La Guerre Des Clans
Bienvenue à toi !

Viens te battre à nos côtés. Incarne un chat et bats-toi ! Choisis ton clan, protège-le. Ton aventure commence ici !


Design © Flying Pumpkin LDD 017
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Qui aurait cru que...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Qui aurait cru que... Empty
MessageSujet: Qui aurait cru que...   Qui aurait cru que... Icon_minitimeMer 26 Fév 2014 - 20:36

Je me souviens encore du jour où Étoile Merveilleuse es monté sur le promontoire, la mine assombrit par la triste nouvelle qu'elle ne tarda pas à nous annoncer. La disparition tragique de Cri du Lion. Du jour au lendemain, je me retrouvai seul. Sans ami proche avec qui partager mes pensées les plus profondes. Seul avec pour seule conseillère, ma compagne Éclat de Rose. J'aurais du surement me refermer sur moi, comme un chaton blessé, mais ce ne fut pas le cas. Certes Cri du Lion était pour moi comme un frère, un compagnon de clan dont on ne peut se passer, mais la vie continue. Ce matin là, je m'étais levé, espérant y trouver mon bon ami que je ne trouvai point. Attristé par la nouvel, j'avais vu le clan frôler la faiblesse, puis notre chef; la mort. Ce n'étais pas pour un guerrier disparu qu'il fallait se laisser mourir. Le clan devait rester fort! Avec Étoile Merveilleuse à sa tête et Éclat de Rose pour la seconder, le Clan du Tonnerre serait plus fort que jamais en restant le même avec ou sans Cri du Lion.

En me réveillant ce matin, mon regard se posa instinctivement à l'endroit précis où dormait le guerrier doré. Je put presque entendre son lointain ronflement... ah non, c'est celui de Méandre des Enfers. En fixant le jeune guerrier roux de plus près, j'étais de plus en plus surpris d'y trouver des ressemblances frappantes avec Cri du Lion. Pas seulement son pelage, mais sa façon de se comporter. Son ronronnement, son ronflement, la façon agacé qu'il a d'agiter les oreilles. Tout de lui, me rappel Cri du Lion. Je me levai brusquement de ma litière, donnant un coup de patte dans le flanc arrondi d'Éclat de Rose qui se contenta de remuer en grommelant dans son sommeil, puis en prenant soin de n'écraser personne d'autre, je m'approchai du guerrier. En me penchant pour vérifier quelques choses que j'avais cru apercevoir de mon nid, le matou releva précipitamment la tête pour me dévisager de son unique œil. Cette vision me fit grimacer de douleur. Je n'étais pas capable de regarder ce mâle en face sans me mettre à sa place. Comme ce devait être médiocre de vivre avec la moitié de ses sens moteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Qui aurait cru que... Empty
MessageSujet: Re: Qui aurait cru que...   Qui aurait cru que... Icon_minitimeMer 26 Fév 2014 - 20:53

Méandre des Enfers. Jeune guerrier nommé à ce statut depuis à peine une lune. Dormait paisiblement dans la tanière des guerriers quand il sentit une présence apparaître comme un spectre à ses côtés. Le matou roux foncé releva la tête comme s'il venait de se réveiller d'un horrible cauchemar pour se rendre compte qu'une paire de yeux bleu océanique le dévisageait avec horreur. Le guerrier ne put s'empêcher de râler avant de tourner le dos au matou ébène. Méandre des Enfers n'aimait pas être déranger et cela en toutes circonstances, mais encore plus dans son sommeil. Le matou ferma les yeux, en faites quand je dis ça c'est qu'il n'en ferme qu'un, vu qu'il ne lui en reste qu'un seul pour voir. L'autre lui avait été sauvagement arraché par son oncle alors qu'il n'était qu'un chaton, ainsi qu'une oreille presque entière. Seul lui restait deux lambeaux de chair dessinant un grand "V" sur le côté de son crâne. Même s'il lui tournait le dos, le mâle roux était concentré sur la présence du matou noir, attendant patiemment que celui-ci s'éloigne pour se rendormir. Comme si le Clan des Étoiles avait entendu son souhait, le guerrier sombre s'éloigna à pas feutré vers la sortit, laissant à Méandre des Enfers la possibilité de se rendormir. Malheureusement, le guerrier roux ne put s'y résoudre. Il s'étira mainte fois en tentant de trouver une position confortable, mais à chaque fois, la chair de sa cicatrice lui démangeait. Il se lécha donc une patte afin de la mouiller, puis se la passa délicatement sur l’œil et l'oreille avant de sortir de l’abri.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Qui aurait cru que... Empty
MessageSujet: Re: Qui aurait cru que...   Qui aurait cru que... Icon_minitimeMer 26 Fév 2014 - 22:26

Je ne fus pas aussi surpris de le voir me tourné le dos, je m'en attendait même un peu. Ne voulant pas le déranger plus longtemps, je sortit de la tanière en jetant un dernier coup d’œil sur sa fourrure roux sombre qui s'élevait et s'abaissait en rythme régulier. Malgré ses blessures plus qu’apparente, le rouquin avait tout de même réussi à devenir un guerrier, mais parfois on se demandait où allait sa loyauté. Il avait tout de même été trahi par un membre de sa famille proche et je n'ose même pas imaginer ce que l'on peut ressentir dans une situation pareille. Je me dirigeai vers la réserve quand j'aperçus la fourrure couleur flamme brulé du jeune guerrier qui sortait de la tanière des guerriers. Du coin de l'œil, je cru presque voir en lui le reflet exacte de Cri du Lion, mais à la lueur du jour, on voyait bien que la fourrure de Méandre des Enfers était plus foncé que celle de mon ancien ami. Je secouai la tête, cherchant à effacer ces souvenirs que trop douloureux, puis je me choisi un grive avant d'aller me trouver un coin tranquille pour déjeuner. Je n'avais rien mangé depuis la veille et le simple fait d'avoir ma proie contre la langue me faisait saliver. Je ne mis pas trop de temps à me débusquer un carré de mousse encore un peu humide, mais confortable à souhait où je me couchai pour manger avec appétit. Il était encore tôt et j'ignorais si à part moi et Méandre des Enfers, il y avait d'autre matou de réveiller. C'est alors que je vis le rouquin venir s'écraser près de moi, mais à une distance d'une bonne queue de renard et demi. Il commença à dévorer sa proie, surement plongé dans ses pensées lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Qui aurait cru que... Empty
MessageSujet: Re: Qui aurait cru que...   Qui aurait cru que... Icon_minitimeVen 28 Fév 2014 - 23:08

Méandre des Enfers gonfla sa fourrure, prêt à faire face au froid mordant de l'hiver, mais à sa grande surprise, le temps était plutôt doux. Le guerrier roux remarqua le félin noir près de la réserve, celui-ci se penchai pour prendre sa part, puis s'éloigna vers un coin tranquille et très réputé pour se restauré. La journée venait à peine de commencer, mais la douce brise et les doux rayons du soleil permettrait aux chasseurs de regarnir la pile de gibier. C'est surement à cet effet que le guerrier ébène se permettait de se servir de si bonne heure. Le rouquin attendit que la voie sois libre avant de s'avancer lui aussi vers la réserve qu'il trouva presque vide. Il ne restait plus qu'une souris dodue et un écureuil qui pouvait nourrir deux ou trois apprentis. Méandre des Enfers laissa le gros rongeur pour les autres et prit la souris pour lui. Il rejoignit le matou noir, mais se plaça un peu plus loin, car il ne connaissait pas très bien le guerrier. Il entama son repas en se disant qu'il s’arrangerait pour aller chasser après, puis il pensa à y trainer son congénère de gré ou de force, mais il savait que le guerrier sombre y irait tout de même. Le matou se lécha les babines après sa dernière bouchée, puis en se relevant pour aller enterrer ses restes le guerrier noir le devança.

- Tu veux venir à la chasse?

- J'y pensait justement, répondit Méandre des Enfers en enroulant sa queue contre ses reins comme celle d'un écureuil.


Dernière édition par Méandre des Enfers le Mar 15 Juil 2014 - 4:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Qui aurait cru que... Empty
MessageSujet: Re: Qui aurait cru que...   Qui aurait cru que... Icon_minitimeMar 18 Mar 2014 - 19:27

J'aurais du être content qu'il accepte de m'accompagner aussi facilement, mais d'un autre sens, je n'étais pas autant flatter de sa présence que j'aurais pu l'être. Certes, il me faisait un peu de compagnie et m'empêcherai surement de retourner au abord de la frontière ennemi pour retrouver cette guerrière du Clan de l'Ombre, c'est quoi déjà son petit nom? Ah oui, Envol des Nuits. Depuis ma rencontre avec cette femelle ébène, j'avais l'étrange impression d'une épine coincé dans ma gorge. Qu'une partie de moi avait malencontreusement disparue. Comme si la guerrière ennemie s'était enfui avec la moitié de mon cœur. Pas celle destiné à Éclat de Rose, non, car mes sentiments pour la jolie rouquine était encore bien présent en moi et plus fort que ceux que je croyait voué à l'inconnue. À vrai dire, je me sentais las, perdu, comme si je ne savais plus qui j'étais. Nocturne des Océans bien sûr, mais je ne me sentais plus à l'aise parmi les miens, parmi le Clan du Tonnerre. Une voix lointaine semblait m'appeler vers la forêt, vers des terres inconnues, comme si j'étais complètement né ailleurs. Pourtant le plus lointain de mes souvenirs remonte à ma naissance, ici, dans la pouponnière du Clan du Tonnerre, auprès de ma mère. Je sentis soudain une présence chaude se glisser auprès de moi, effleurant mon pelage sombre comme des flammes léchant l'obscurité de la nuit. Méandre des Enfers m'emboitait le pas, pressés de me rejoindre. Le matou roux me fixa de son unique œil, ce qui me fit de nouveau frissonner sous ma courte fourrure. Son œil perçant semblait lire jusqu'au plus profond de mon âme, mais je savais que ce jeune guerrier ne me ferais aucun mal, j'en avais la certitude. Toutefois, je détournai le regard sur un tronc massif. Un tronc de cette envergure ne pouvait pas appartenir à un chêne. Un bref instant, mes pensées s'activèrent, cherchant en vain l'endroit où nous nous trouvions, quand la voix de mon compagnon retentit comme en réponse à mes songes personnels.

- L'arbre aux chouettes? Tu es conscient du danger que cette endroit nous réserve?

Sonné comme si un monstre de bipède m'avait heurter, je pris du temps à comprendre ses paroles. Elle me semblait si vide de sens, dénudé de vie, comme cet arbre en fait. C'est peut-être pour ça que mes pattes m'ont guidés inconsciemment à cet endroit. Mon cœur s'arrêta. Je ne l'entendait plus. Seul des paroles incompréhensibles déambulaient librement dans mes tympans en une cacophonie totale. C'était un chaos de voix mêlés et je n'y comprenait rien. Je sentis alors des griffes se planter dans mes épaules et mon corps basculer vers l'arrière sous un poids que je ne connaissais pas. Je cru d'abord qu'Envol des Nuits c'était présenter malgré la présence du guerrier de mon clan, mais vite je repris mes esprits pour découvrir l'œil effrayant de Méandre des Enfers à moins d'une longueur de moustache des miens.

- Est-ce que ça va?


- Oui je vais bien!
répondis-je en le repoussant d'une patte afin de me relever.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Qui aurait cru que... Empty
MessageSujet: Re: Qui aurait cru que...   Qui aurait cru que... Icon_minitimeMar 15 Juil 2014 - 4:25

Méandre des Enfers vouait une confiance quasi aveugle en Nocturne des Océans, par son expérience, ses talents de chasseur et le respect que lui porte le Clan du Tonnerre, c'est pourquoi il le suivit hors du camp sans discuter. Les deux félins se rendirent à l'arbre aux chouettes, mais s'attendant à recevoir les prochaines directives de son aîné, le matou roux sombre fut déçu. À la place de se retourner face à lui, Nocturne des Océans fixait le grand arbre avec béatitude comme s'il n'avait jamais voulu se trouver là. Inquiet pour son compagnon de clan, Méandre des Enfers vint le frôler de sa fourrure couleur flamme de l'enfer, plongeant son unique œil dans ceux du guerrier ébène. Nocturne des Océans tressaillit des oreilles jusqu'au bout de la queue comme s'il venait de voir un fantôme sortir de nul part, mais le rouquin n'y prêta point attention. Depuis sa tendre enfance, enfin depuis son terrible accident, plus personne ne l'avait regarder de la même façon, pas même sa mère. Tous craignaient de croiser son orbite vide, de peur de se foudroyer sur place ou il ne sais plus quoi. Méandre des Enfers détourna le regard, pris d'un étrange sentiment d'angoisse, puis posant son œil sur le tronc noueux du grand arbre, il parla:

- L'arbre aux chouettes? Tu es conscient du danger que cette endroit nous réserve?

Nocturne des Océans ne répondit pas. Ce fut plutôt le battement d'aile d'un énorme oiseau qui brisa le fossé silencieux creuser entre les deux félins. Dans un cri aiguë, une ombre sortit des branches hautes de l'arbre et se jeta tout serre dehors sur le guerrier lunatique. En un bond, Méandre des Enfers se jeta sur son ami, lui échappant une mort certaine, mais pas sans se faire d'énorme griffure sur le dos et les omoplates. Le rouquin gémit de douleur quand la chouette lui lacéra la chair avant de s'envoler de nouveau dans les cieux. Il grimaça, puis susurra entre ses crocs serrer:

- Est-ce que ça va?

- Oui je vais bien! répondit Nocturne des Océans encore tout éberlué par les évènements.

Méandre des Enfers se releva, toisant le ciel à la recherche de l'oiseau de proie, mais en vain. Il baissa la tête, plongeant son regard de nouveau dans celui du guerrier noir de jais.

- Je viens de te sauver la vie, tu sais? ironisa le rouquin d'un air moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Qui aurait cru que... Empty
MessageSujet: Re: Qui aurait cru que...   Qui aurait cru que... Icon_minitimeVen 18 Juil 2014 - 0:54


Étrangement, Méandre des Enfers leva le museau vers le ciel, fixant ce dernier de son unique œil. Il semblait s'attendre à voir apparaître quelque chose dans cet océan céleste mais rien ne vint, pas même un petit nuage. Je levai la tête à mon tour, tentant de comprendre son comportement des plus étrange quand il baissa la tête plongeant son regard ambré dans le mien.

- Je viens de te sauver la vie, tu sais? m'apprit le guerrier.

- Vraiment? articulai-je avec peine. Ça ne me semble pas être le cas?

J'avais beau réfléchir, me creuser la tête mainte et mainte fois, de mon point de vue, il ne m'avait pas sauvé, mais il s'était jeté comme un sauvage sur moi, sans aucune raison et voilà que maintenant il aspirait à ce que je le remercie pour un sauvetage in-extremis qui n'avait eu lieu que dans sa misérable caboche d'estropié borgne de la vie? Alors que je croyais apprendre de plus en plus à le connaître, je réalisais que je me trompais sur son compte et cela sur toute la ligne. Ce guerrier semblait normal, outre sa blessure, mais au final, il était complètement cinglé. Un vrai fou!

- Et tu m'as sauvé de quoi au juste? D'un misérable courant d'air?... demandai-je avec insolence.

Un cri strident retentit alors, me dressant les poils sur la nuque et le long du dos. Une oreille me brûla d'un coup, me forçant à courber l'échine sous la douleur. Du sang perlant sur mon œil. Qu'est-ce qui se passe?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Qui aurait cru que... Empty
MessageSujet: Re: Qui aurait cru que...   Qui aurait cru que... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui aurait cru que...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens ça m'aurait étonnée !
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]
» C'est comme un parfum de nocturnes qui aurait le goût des levers du jour - PV
» Toto Constant n'aurait plus envie d'etre deporte en Haiti
» Partiel des Visas Americains Enlever

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Vieux RP-