La Guerre Des Clans
Bienvenue à toi !

Viens te battre à nos côtés. Incarne un chat et bats-toi ! Choisis ton clan, protège-le. Ton aventure commence ici !


Design © Flying Pumpkin LDD 017
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La patience a beau être une vertu, elle a de nombreuses limites et elles sont plutôt très courtes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La patience a beau être une vertu, elle a de nombreuses limites et elles sont plutôt très courtes.   Dim 18 Mai 2014 - 19:51


"Attends ton tour, ce sera bientôt à toi."
"Patience, tu n'es pas encore assez vieux."
"Tu comprendras en vieillissant."

Sont les paroles auquel Petit Duvet se confronte à tout les jours, comme un immense mur infranchissable qui l'empêche toujours de poursuivre son élan sur le chemin de sa vie. Il a beau se démener comme un beau diable pour prouver sa valeur au clan, mais personne ne semble remarquer le chaton ébène malgré tout le mal qu'il se donne. Le futur apprenti, rongé de l'intérieur par la colère d'être incompris, n'avait jusque là pas fait de fugue, mais aujourd'hui c'est une tout autre histoire. Petit Duvet s'était glissé en douce hors du camp en se disant que s'il fallait risquer sa vie pour prouver qu'il était prêt à être nommé apprenti, il le ferait. Il se dirigeai justement à l'aveuglette, ne sachant pas où il allait atterrir quand il aperçut au loin, un vieux nid de bipède qui semblait abandonné depuis plusieurs lunes déjà. Sans plus réfléchir, il s'y précipita le cœur tambourinant contre sa poitrine. Le chaton s'approcha avec précaution des lieux, n'utilisant ni sa truffe ni sa gueule pour humer les différentes effluves. Il se contentait de se fier à sa vue et son ouïe. Alors qu'il déposa une patte sur le seuil de la cabane en bois, un faible pluie commença à se déverser sur la pinède. Surpris, Petit Duvet bondis à l'intérieur afin de s'y abriter. Il s'y roula en boule, prêt de l'arche de porte, et leva ses yeux ambrés sur le ciel gris. La pluie se mit à tomber plus battante, presque torrentielle. Le futur apprenti dut se relever pour reculer de quelques pas, car les gouttes qui tombaient au sol, lui renvoyait de puissante gerbe de boue sur le museau et les pattes. À force de regarder cette averse des plus ennuyantes, le chaton ouvrit grand la gueule et bailla. La fatigue s'emparait de plus en plus de son corps de grand chaton. C'est alors qu'il ferma les yeux, la tête déposer sur ses pattes boueuses. Ses paupières se fermèrent, puis le transportèrent dans un tout autre monde; dans celui du passé.

Il se réveilla comme ce matin là, de retour dans la pouponnière où il dormait encore avec sa famille. Petit Duvet s'étira, puis se leva presque au pas de course sachant déjà ce qu'il avait à faire quand une voix l'interpela dans sa course.

P.S. Ce rp est écrit de façon à ce que l'on voit ce qu'il se passe dans le présent, puis on fait un retour en arrière, avant que Petit Duvet ne fugue. Alors je vous prierai de ne pas écrire dans vos rp's que Petit Duvet a disparu, car ce n'est pas encore le cas. Merci.


Dernière édition par Petit Duvet le Jeu 22 Mai 2014 - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La patience a beau être une vertu, elle a de nombreuses limites et elles sont plutôt très courtes.   Lun 19 Mai 2014 - 21:26

 





L’aurore n’était guère loin. Les rayons encore teinté d’orange emplissait le ciel d’or et d’argent. Les branches chargées d’épine s’entrechoquaient dans un bruissement que l’on aurait eu peine à distinguer dans le pétillement des oiseaux rendus frivoles par l’arrivée imminente de la belle saison. Les anciens avaient regagné leur lit dans le firmament. Tout semblait calme, pourtant le ciel était menacé par quelques panaches de fumées grises. Cela faisait quelques heures qu’il était resté assis camouflé par un épais mur de ronce appartenant à la pouponnière. Il s’était dissimuler afin d’échapper à une nouvelle discorde, comme si le fait de sortir en pleine nuit était fatalement lié au conflit qu’entretenait sa mère et sa tante. N’ayant pu trouver de solution adaptable à son tourment, le jeune chat avait préférer apprendre à se montrer discret lors de ses sorties nocturnes. Il était sorti avant que l’humidité de la nuit ne retombe au sol. Le souffle chaud de la pouponnière en surpopulation était pour lui devenu une hantise. Trop de foule, trop de tourment et quelque part le maux d’entre tous, la peur…


Devait-il ouvrir les yeux sur ce qui se trouvait le plus proche de lui, ou simplement se perdre de plus en plus dans ses rêveries ? Devait-il accepter son destin déjà préétablie de guerrier ou renoncer au conflit et s’abandonner à la démence ? Le jeune chaton secoua la tête comme ébranlé par un nouveau flux d’idées & de voix. Puis, il revint entre tous. Voyant une ombre se glisser entre les ronces, il tendit l’oreille & huma les effluves qui se dispersaient dans la brise matinale.  *Petit Duvet, que fait-il si tôt.* Des aiguilles s’étaient enfoncées dans le pelage du jeune chat blanc cassé alors qu’il s’enfonçait un peu plus entre les branches acérées à l’approche de son frère, un sursaut le poussa à s’extirper de la vite afin de ne pas sembler d’allure douteuse. Bien qu’avec son pelage hirsute et les quelques épines piquées entre ses longs poils crèmes, nul ne pouvait douter qu’il devait se tramer quelques choses de louche ici. Dans tous les cas, il y avait toujours une échappatoire, il aurait toujours pu accuser son frère de l’avoir poussé dans le buisson de ronce. Il regarda son frère à la dérobé avant de interpeller.


«  Hey. – Où est-ce que tu cours ? » Le jeune chat l’observa les yeux plissés, comme ayant déjà une idée derrière la tête. « Si tu sors du camps, je viens avec toi. Sinon, je préviens notre mère. » Le jeune chat sachant que ses arguments étaient imparables, eut comme une esquisse furtive, un sourire à peine voilé.










Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La patience a beau être une vertu, elle a de nombreuses limites et elles sont plutôt très courtes.   Jeu 22 Mai 2014 - 19:04


Le grand chaton au pelage ébène stoppa net sa foulée au son de la voix, puis il tourna la tête vers la source de sa distraction découvrant un jeune chaton bicolore aux yeux intensément bleues. Petite Essence le fixait, les yeux plissés comme pour donné un peu plus de persuasion à son timbre de voix. Petit Duvet fit volte-face, dévisageant l'autre chaton, les yeux lui aussi plissés, mais en deux fentes menaçantes. Il n'avait nullement l'intention d'emmener qui que ce soit avec lui. Même s'il respectait ses compagnons de tanière, le futur apprenti voulait être seul pour cette expédition secrète, mais sur les menaces du jeune chaton, que pouvait-il faire? Risquer de blesser Petite Essence en acceptant qu'il ne le suivre ou abandonner sa sortie pour éviter le fourreau de leur mère. Soudain, une pensée traversa la tête de Petit Duvet et sans réfléchir, il la sortit au grand jour.

« - Ça m'est égale que tu ailles le dire. Croissant de Lune n'est pas ma mère et elle le sait! » feula le chaton noir en prenant soin de bien montré ses crocs au chaton.
« - Elle ne peut pas m'en empêcher. »

S'il ne fuyait pas, il ne saurais plus quoi faire pour faire renoncer Petite Essence. Il ignorait encore où il irait une fois sortit du campement et ne voulait vraiment pas risquer de perdre son "petit frère" si il se blessait mortellement. Il ne pourrait le supporter.
Revenir en haut Aller en bas
Désillusion Apocalyptique
Membre à la Retraite
avatar

Messages : 255

MessageSujet: Re: La patience a beau être une vertu, elle a de nombreuses limites et elles sont plutôt très courtes.   Sam 24 Mai 2014 - 13:41

Plus que quelques nuits et adieux la pouponnière. Adieux les coups de langue râpeuses nous faisant croire que nous, les chatons ne savons pas faire notre propre toilette. Adieux les réprimandes désagréables, adieux les jacassements des nouveaux nés insupportables. Adieux les coups de pattes surgissant dans tous les sens lorsque nous peinons à nous endormir. D'ailleurs, en parlant de coup de patte, je viens d'en recevoir un. D'après la douleur, il semblerait que le chaton soit aussi imposant qu'un nouveau né. Ça doit être Petit Eucalyptus ou Petit Essence probablement.Je me relevai en sursaut, passai quelques coups de langues à ma patte pour calmer la tension puis sortie hors de la tanière au galop pour rejoindre le petit félin blanc. Alors c'était bien toi, Petit Essence. Mais il ne semblait pas seul. J'entendais encore derrière lui le feulement d'une petit voix m'étant particulièrement familière.
« - Ça m'est égale que tu ailles le dire. Croissant de Lune n'est pas ma mère et elle le sait ! » Feula ce dernier agacé. Il rajouta d'un air menaçant : « Elle ne peut pas m'en empêcher. »
Qu'est-ce que cela voulait dire ? De quoi parlait-il ? Était-ce une simple dispute familiale ou bien une toute autre histoire ?
Intriguée et rongée par sa plus grande curiosité, Petite Apocalypse ne put s'empêcher de trouver une idée pour percer tout ce mystère. Elle rampa le ventre au sol comme lui avait déjà démontré l'un des apprentis puis alla se cacher derrière un buisson forgé de feuilles nouvelles et verdâtres. De là, elle pouvait épier les deux chatons à travers les petites branches fines qui lui éraflaient le museau. Tellement absorbée par la dispute qu'elle venait de surprendre, elle en oublia presque la raison pour laquelle elle s'était éveillée ce matin même. Soudain quelque chose la marqua, venant éclairer le mystère de cette petite intervention matinale. Les yeux à l’affût du moindre indice, elle comprit à la posture de Petit Duvet que celui-ci semblait bien déterminé à sortir hors du camp. Si cet acte était bien réel, alors les paroles du jeune mâle noir seraient plausibles après que Petit Essence ne soit venu le questionner ou encore le menacer.
Couchée au sol, la femelle tacheté avait la ferme intention d'espionner les deux chatons jusqu'à la fin de leurs querelles. S'il venait à ce que l'un d'eux ne quitte le camp, Petite Apocalypse ne pourrait s'empêcher de les suivre afin d'en savoir plus.

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •



Cette œuvre n'appartient qu'à Gouttou et à Gouttou uniquement. Merci à toi ♥
Cadeaux & cie:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La patience a beau être une vertu, elle a de nombreuses limites et elles sont plutôt très courtes.   Jeu 12 Juin 2014 - 9:20

 





Le pelage crème du chaton s’ébouriffa, mais ce n’était nullement la stupeur qui l’avait fait réagir ainsi. Qu’en avait-il à faire que la chatte  rousse et blanche ne soit pas sa mère enfin de compte, dans tous les cas, il était conscient qu’aucun chat de son clan ne laissera un chaton divaguer hors du camp.

« Cela m’est bien égal qu’elle soit ta mère ou non dans tous les cas, elle ne te laissera pas sortir du camp & cela est de son bon droit. Nous ne sommes que des chatons, nous n’avons guère le choix que de suivre ce qui nous a été recommandé. »

Mais le bon droit qu’était-ce pour un chaton. Le timbre du jeune chat était quelque peu  arrogant, comme s’il avait toujours respecté le fait qu’il n’avait aucune autorisation à s’aventurer plus loin que la barrière de pierre. Il avait toujours ses petits secrets à lui, & en réalité, il se gardera bien de divulguer ceux de son frère. Petite Essence s’assit, lassant sa queue encore courte s’enrouler autour d’une de ses pattes.

«  Mais où comptes-tu aller ? Les pierres ont des oreilles & ce n’est pas dans tes habitudes de désobéir, moi qui croyait que tu étais pressé de devenir guerrier tu pourrais bien manquer ta chance. Imagine que tu te fasses attraper ? »

Qu’y avait-il de plus à craindre la colère d’une mère & d’un clan ou les monstres environnant qui restaient à l’affût de la première proie qui adviendra.










Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La patience a beau être une vertu, elle a de nombreuses limites et elles sont plutôt très courtes.   Mar 29 Juil 2014 - 0:17


Sous les paroles colériques du jeune rebelle, le chaton crème s'ébouriffa tel un jeune hérisson. Rien ne semblait vouloir lui faire lâcher prise, surtout pas le tons arrogants avec lequel son aîné s'exprimait car il s'exclama:

« - Cela m’est bien égal qu’elle soit ta mère ou non. Dans tous les cas, elle ne te laissera pas sortir du camp et cela est de son bon droit. Nous ne sommes que des chatons, nous n’avons guère le choix que de suivre ce qui nous a été recommandé. »

Petit Duvet s'indigna encore plus. Sa mère, enfin Croissant de Lune n'avait aucun droit sur lui. Pas seulement parce qu'elle n'était pas sa véritable mère, mais aussi parce qu'elle lui avait menti depuis sa naissance. Qu'elle avait caché toute la vérité sous des coups de pattes, de griffes et dernièrement de crocs. La reine blanche et rousse avait été cruelle et presque sanguinaire avec lui, tout simplement parce qu'il n'était pas son fils, car personne d'autres que lui et Petit Renard avait droit à ce traitement. Voilà ce qui le révoltait le plus.

« - Mais où comptes-tu aller ? » poursuivit Petite Essence. « - Les pierres ont des oreilles et ce n’est pas dans tes habitudes de désobéir, moi qui croyait que tu étais pressé de devenir guerrier tu pourrais bien manquer ta chance. Imagine que tu te fasses attraper ? »

Petit Duvet se donna un coup de langue rapide sur le poitrail en signe d'interrogation. Lui-même ne pouvait pas répondre à la question du chaton, car il ignorait encore, même à quelques minutes de son départ, où il irait se planquer. Peut-être le vieux tronc où il avait vécu les premiers instants de sa vie avec sa soi-disant famille ou cette vieille cabane qu'il avait aperçu lorsque Fleur de Lune l'avait emmené rencontrer son véritable père? Il se questionnait encore sur le sujet lorsqu'il répondit:

« - J'en sais rien et de toute façon si tu te tais maintenant et me laisse partir, personne n'en sauras jamais rien. Où je vais, ça n'as aucune espèce d'importance du moment que je peux éviter le courroux de Croissant de Lune, ça me va. » finit-il avant de faire demi-tour et de s'élancer hors du camp à toutes jambes où il se heurta contre les pattes puissantes d'un guerrier qui avait eu vent de la conversation entre lui et Petite Essence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La patience a beau être une vertu, elle a de nombreuses limites et elles sont plutôt très courtes.   

Revenir en haut Aller en bas
 

La patience a beau être une vertu, elle a de nombreuses limites et elles sont plutôt très courtes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Les spadassins d'Altamira
» Buffy Summers • Elle est la seule, elle est l'élue... Enfin ce n'est plus très vrai.
» Mon beau-père et moi [Eliott]
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Vieux RP-