La Guerre Des Clans
Bienvenue à toi !

Viens te battre à nos côtés. Incarne un chat et bats-toi ! Choisis ton clan, protège-le. Ton aventure commence ici !


Design © Twist
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il n'y a pas que le temps qui change [PV Sun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rose Fanée
Nouveau
avatar

Messages : 1775

MessageSujet: Il n'y a pas que le temps qui change [PV Sun]   Jeu 9 Oct 2014 - 12:53


Assise au bord du promontoire, je regarde guerriers et apprentis passer tandis que le temps se rafraîchit peu à peu. Il m'était point difficile de savoir que la saison venait à changer et qu'ainsi après la saison des feuilles vertes laissait place à la saison des feuilles mortes. La fraîcheur rampait tel une nuée de fumée déclenchant un incendie. Nous étions presque tous forcés à gonfler notre poitrail pour nous réchauffer du vilain temps qui nous était si gentiment offert. Enfin tous, tous sauf les moins frileux qui se plaisent au froid. En principe nous devrions tous nous couvrir, pour notre propre santé mais il y en a toujours un pour se laisser à découvert. Et ce "un" finit en général dans la tanière du guérisseur, enfin bon.
Je commençai à avoir froid aux pattes arrières quand l'envie d'aller à la rencontre de mes petits me vint tout d'un coup. Je me dirigeai d'un pas léger vers la pouponnière et passai discrètement ma tête dedans. A l'intérieur, je pus distinguer une boule noire collée à une autre tachetée comme mon pelage strié de noir au fond spécialement roux. Petite Nuit et Petit Ange dormaient profondément. J'hésitai quelques instants avant de rebrousser chemin et partir le long de la rivière près de mon territoire fétiche : Les rochers du soleil. Si je me serais approchée d'eux, ils se seraient surement réveillés, chose cruellement abominable lorsque nous sommes à la place d'une reine qui passe son temps à les tenir en place. Ces deux boules de poils énergétiques ne manquaient jamais une occasion de sortir en douce et aller déranger nos guerriers. Il était grand temps de les baptiser avant qu'ils ne saccagent la pouponnière, d'autant plus qu'ils finissaient par entraîner Petit Espoir et Petite Utopie dans leurs bêtises.
Je pris le tunnel d'ajoncs et continuai ma route calmement en écoutant le chant de ces quelques oiseaux accrochés aux arbres. Il avait plu cette nuit, pas de doute le sol était humide. Pas étonnant que tout soit calme dans la forêt. N'oublions pas que la pluie ne dérange pas que les félins, mais aussi les bestioles farouches, rongeurs et compagnie. Ah quel sale temps. Il en devenait plus compliqué de chasser bien évidemment.
Arrivée aux rochers du soleil je m'assis dans un coin plus doux et regardai sereine les alentours. Le temps y était plus bon lorsque nous nous installions sur ces gros rochers plats. J'allais me coucher sur l'un d'entre eux lorsque je croisai le regard d'une guerrière. Une guerrière ennemie. Oh, que je connaissais ce regard. Tant de fois je l'avais croisé, tant de fois il m'était apparu sans que je ne puisse reconnaître le félin. C'était l'occasion rêvé d'en savoir plus sur son identité.
Je m'approchai à pas feutré et me retrouvai nez-à nez face à la guerrière rousse. Oui c'était bien une guerrière.

« Que fais-tu là près de mes terres jeune guerrière ? Sais-tu que les rocher du Soleil n'appartiennent qu'au clan du Tonnerre et au clan du Tonnerre seulement ? »

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •





Sand pour cette merveille (et oui je l'ai conservé !)et Sunhae pour ce magnifique avatar.♥️


Mes kk's à moi que je remercie ♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danse du Soleil.
Guerrière
avatar

Messages : 514

MessageSujet: Re: Il n'y a pas que le temps qui change [PV Sun]   Jeu 9 Oct 2014 - 15:40

Un faible rayon doré se posa sur une fourrure terne entourant une prunelle claire. Cette dernière fut comme nimbée de rosée, brillant d'un éclat rose-orangé presque iréel. Le propriétaire,  mécontant, passa longuement sa patte rayée sur son pauvre œil agressé. Le soleil n'a donc aucune loi! Ne voyait-il pas qu'il lui brûlait la rétine? La forme rousse se redressa, fixant la brèche qui laissait passer ce maudit rayon avec dégoût.  Pourquoi fallait que quelque chose l'embête? Elle n'était jamais tranquille cette pauvre Danse du Soleil! Et puis de toute façon la vie n'était plus la même, elle ne redeviendra jamais comme avant. Comme si elle avait perdu ses couleurs vives, ces senteurs tantôt douces tantôt aïgre. Le seul goût que la jeune combattante gardait continuellement sur la langue était l'horrible goût âpre des rancoeurs. La vie avait tout simplement perdu son sens. Pourquoi vivre? Pourquoi souffrir ainsi alors qu'au final, leurs corps finiront rongés par les vers et les mîtes? Et que leurs âmes, emportées dans une lointaine obscurité, seront oubliées de tous?Alors qu'il serait plus simple de ne rien faire, de se laisser aller? La vie n'est pas un compte de fée mais un chat lui avait un jour dit que cela lui faisait toute sa beauté. Il faut se relever pour continuer à avancer, il faut aller de l'avant sans regarder en arrière, et un jour, tu pourras te retourner et admirer tout ce que tu as franchis, toutes ces épreuvres, qui t'ont endurcis et t'ont permis d'aller de l'avant. Et ce jour, tu seras fière. Le ton doux de sa chère mère résonnait encore, tel un écho céleste, après toutes ces lunes passées. La féline se laissa tomber en arrière et plaqua ses pattes avant sur son museau. Mais toute sa famille avait dépérie! Emportée avec tant de violence les uns que les autres, que chacuns retenaient leurs respirations en évoquant les noms si beaux de ses proches. Pelage de Sardine, Plume Sombre, Flamme du Lion, Mélancolie des Saules, Anges des Sables, Fleur d'Étincelle et Fleur de Lune! Tous! Danse du Soleil était seule à présent. Mais elle voulait en finir. Le corps n'était que souffrance! Elle voulait se dévétir de son enveloppe charnelle et s' envoler loin de ce camp, loin de cette Terre pour rejoindre ces proches, sentir leurs douces chaleurs contre son esprit et tourbillonner avec eux dans l'immense tourbillon infini.  Pourtant, les membres de son clan s' obstinaient de la garder en vie. Ces pauvres petits nombrils du monde. On t-ils ne serait-ce qu'une seconde pensés à moi? À ce que je pensais de tout ça? Non! Ils croient que je suis folle! Ils croient que j'ai perdu la raison! Cette pensée arracha un feulement sonore et outragé à la rouquine qui se cabra de tout son long, les membres aussi raides que des piquets et les crocs nacrés dévoilés sur un rictus féroce.
Le garde à l'entrée de la tanière de branche et de mousse lui adressa un bref regard paniqué. Sa meneuse lui avait dit que si la convalescente montrait d'une manière ou d'une autre des signes d'agitation ou d'agressivité,  il devait la prévenir sans ménagement. Mais Étoile du Nenuphar avait besoin de ce sommeil dont elle goûter les vertus: Nuit et jour, elle avait veillé son ancienne apprentie dont les liens profonds n'avaient apparemment pas changé... Du moins pour la guerrière uniforme car pour Danse du Soleil, qui conque osait franchir le seuil de sa tanière devienait son ennemi. Le jeune chat ébène se dandina sur place, espérant que sa camarade rousse se calme seule.
Danse du Soleil siffla, les mâchoires serrées, en apercevant la lueur de peur dans les prunelles vertes du noireaud. Il a peur de ma réaction! Il a peur de moi! S' en était trop. La guerrière abbatit ses griffes sur l'épaule soyeuse du guerrier qu'elle rata d'un poil.  Le chat poussa un cri et s'écarta, l'échine courbée. Il siffla une alerte et plusieurs matous aux pelages de toutes les couleurs se massèrent devant l'ancienne novice. Leurs regards exprimant toute leur pitié devant le corps amaigris et l'air hagard de la jeune chatte hirsute, provoqua chez elle un excès de coleur. Elle allait leur montrait!

« Poussez-vous! » Cracha Danse du Soleil avec tant de véhémence que tous s' écartèrent de son passage. « Laissez-moi tranquille! Laissez-moi partir! » Une pointe de peur transpercé à présent ses paroles comme un croc de renard déchiquete une mince peau de lapin.

Tous furent supris de voir la chatte sans conscience prononcer des mots si distincs. Seuls quelques guerriers tentèrent de la retenir en vain. Tous ce qu'ils eurent furent des griffures et morsures cuissantes administrées par la rouquine qui se débattait comme un beau diable.

[...]

Courir, courir. Courir sans jamais s' arrêter, sans jamais regarder en arrière. Ils ne la suivraient pas. Non. Ils avaient bien trop peur de la réaction d'Étoile du Nénuphar. D'instinct,  Danse du Soleil sut qu'elle devait aller aux Rochers du Soleil. Oui. Car là bas, elle retrouverai sa sœur, son frère,... Elle devait se donner la mort là bas, en cet endroit, où tout avait commencé,  où ses yeux dorés s'étaient ouverts, où son cœur avait manqué de s' arrêter lors de la fuite désespérée de son Clan à cause de l'inondation, où se même cœur avait palpité pour le magnifique félin qu'était Chant du Matin. Où tout avait commencé,  tout allait se finir. Oui. Tel était le destin de Danse du Soleil, la folle sans conscience. La rouquine ferma ses paupières et senti une pression sur sa gorge. Chant du Matin, pardonne-moi... Tout est allé de travers, je sais que j'aurai pû être heureuse avec toi, mais ainsi va la vie. La chatte inspira profondément, essayant de sentir son sang couler dans ses veines, de sentir ses pattes musculeuses battrent la terre quelque peu boueuse sous ses coussinets dures, de sentir la douce chaleur du soleil sur son encolure. Quand ses prunelles orangées se ré-ouvrirent, le soleil commençait à déversait sa lumière écarlate sur les gros blocs de rocs qu'étaient les Rochers du Soleil. Les lueurs blafardes qui scintillaient comme une étoile éblouis Danse du Soleil qui trébucha sur une pierre et se retrouva la truffe dans l'eau peu profonde de la berge du côté du Clan du Tonnerre. Elle se leva tant bien que mal, ses longs poils vaporeux imbibés d'eau claire, et pointa sa truffe vers le ciel rose-orangé. Oui. Elle allait les rejoindre. D'une démarche déterminée, son pelage brillant d'une feu pâle ondulant sur son échine, la rouquine s' aventura dans la forêt pour sentir une dernière fois l'effluve de l'humus qui y recouvrait le sol. Dès qu'elle posa une patte sous l'ombre des grands arbres, la fraîcheur de la saison des feuilles mortes contrasta étonnement fort avec la chaleur du Soleil. Cependant, la combattante s'immobilisa après quelques mètres, persuadée de sentir un regard curieux sur sa nuque. Avait-elle par mégarde homis de s' assurer qu'il n'y avait personne? Peu importait. Danse du Soleil s' apprêta à reprendre sa route lorsqu'une voix brissa l'étrange silence de la forêt.

« Que fais-tu là près de mes terres jeune guerrière ? Sais-tu que les rocher du Soleil n'appartiennent qu'au clan du Tonnerre et au clan du Tonnerre seulement ? »

La rouquine se retourna in extremis; une femelle à la carrure peu corpulente et élancée se dressait derrière elle. Son pelage soigné, brun tirant légèrement sur le roux était entrecoupé par de belles tâches rousses elles-même cerclées par des ellipses sombres. Son regard vert sombre brillait de curieusité. Nope, nope, désolée ma belle, mais ce sont mes histoires pas les tiennes. L'ancienne novice remua légèrement son panache roux et reprit sa route, sans rien dire. Elle put ressentir la frustration et la colère de l'élégante guerrière d'un tel manque de respect. Cela lui arracha un frétillement de moustache, elle venait d'énerver l'un de ces aînés. Pourquoi faut-il que les guerriers du Clan du Tonnerre soit si curieux? Fulmina t-elle en entendant le sons presque imperceptible des pas rapides de la combattante. La rouquine se retourna d'une traite et dévoila des crocs blancs.

« Écoute, ce sont mes histoires, va donc faire mumuse avec quelqu'un d'autre je suis occupée. » Elle voulait que son ton soit acerbe et critique « Je pensais que les guerriers du Clan du Tonnerre ne pensaient qu'à leurs propres peines, alors ne casse pas le mite et sois gentille, va t-en. »

Sur ces mots, Danse du Soleil se détourna sans détacher son regard doré de l'adversaire. Comment allait réagir la brunette? La rouquine savait pertinemment que ses paroles étaient largement allé trop loin, sûrtout de la part d'un jeune guerrier pour un vétéran. Alors la combattante des Torrents préféra continuer a avancer calmement tout en restant sur ses gardes.

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •





OH MY GAWD, TUTU T'ASSURES *O*...! ♥️

Ma préférée ♥:
 


Mon zoli kdô cro bow *-*:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Fanée
Nouveau
avatar

Messages : 1775

MessageSujet: Re: Il n'y a pas que le temps qui change [PV Sun]   Ven 10 Oct 2014 - 16:51


Mes paroles résonnèrent entre le corps des arbres accompagné du clapotement de l'eau, de la rivière. Qu'il était agréable d'entendre la voix de la forêt et la belle nature qui s'offrait à nous. Que dire à part apprécier chaque instant dans un si doux moment apaisant. Nous pourrions rester là des heures à contempler le paysage pendant que nos guerriers assemblent corps et âme pour la survie du clan. Mais ce n'est pas notre devoir, et les exceptions ne sont faites que pour de bonnes raisons.
Je fixe de mes yeux intensément verts ceux de mon adversaire au si beau bleu azur qu'on s'y plongerait dedans tel un dauphin en extase. Son visage affiche une expression déformée par la colère et peut être même l'appréhension. Quel gâchis de mettre en cause tout ce que l'on possède et montrer si peu d'attention au reste.
La guerrière rousse releva droit le museau et reprit son chemin comme si de rien était. Était-ce raisonnable d'ignorer celui qui nous interpelle ? Devais-je feuler d’indignation et laisser courir la jolie rousse telle une proie s’échappant de nos griffes ? Je sentis la colère monter en moi mais je me tus afin de contrôler mon corps et calmer mes hormones. Cela n'empêcha pas de frémir les moustaches en signe d'irritation. La femelle à l'odeur de poisson savait pertinemment ce qu'elle engendrait d'un tel comportement à provoquer ainsi ses adversaires.
Je m'assis et ramenai ma queue entourée d'anneaux noirs sous mes pattes avant que l'ennemie se retourne et dévoile les crocs.
Oh petite coquine, tu oses faire ta rebelle en plus ? Tu ne connais rien sur le respect mon pauvre chaton.
Celle-ci finit par lâcher d'un ton arrogant :

- « Écoute, ce sont mes histoires, va donc faire mumuse avec quelqu'un d'autre je suis occupée. » Ces paroles ne purent m'empêcher de lâcher un rire narquois. Certes, faire "mumuse" avec un guerrier en lui demandant son chemin lorsqu'il ne se trouvait pas au bon endroit était bien comique, mais de là à prendre ses désirs pour des réalités, la conversation n'en valait pas la peine. On ne prend pas les gens pour des imbéciles, et arrêtons d'inverser les rôles, la monde devient moins cohérent après, on se demande pourquoi.
Ma moquerie laissa indifférente la guerrière qui continua dans son élan :

« Je pensais que les guerriers du Clan du Tonnerre ne pensaient qu'à leurs propres peines, alors ne casse pas le mite et sois gentille, va t-en. »
Et le pire dans tout ça, c'est ceux qui ne voient que leur petit ventre et se sentent chez eux partout où ils passent. C'est bien une guerrière du clan de la Rivière ça. Après s'être bien installé chez nous on nous demande de dégager de nos terres ! C'est la meilleure, il faudrait bien qu'ils comprennent un jour qu'ils ne sont pas le centre du monde et que le respect en va pour tous, qu'ils en doivent aussi. Je dirais même, ce sont eux les plus redevables dans cette belle histoire.
La femelle rousse repartit sur son chemin sans jeter un regard par derrière. N'était-elle pas inquiète des risques qu'elle prenait en tournant le dos à son adversaire après l'avoir bien froissé ?
Je pris une grande aspiration avant d'expirer et miauler calmement d'une douce voix :

- « Comment vous, le clan de la Rivière osez-vous ordonner à un guerrier du clan du Tonnerre de déguerpir de ses propres terres ? Après vous avoir aidé si longtemps à vous abriter de la rivière débordant. Vous n'avez officiellement aucun respect pour les autres. » Je laissai échapper un soupire d'agacement et repris :

« Je me fiche clairement des problèmes personnels des autres. Ce qui m'importe le plus dans ce monde c'est la protection de mon clan et rien d'autre. Jusqu'ici jeune guerrière je ne songe qu'à garder mes terres. J'ignore si tu m'as bien écouté mais il semblerait que tu te trouves sur des terres qui ne t'appartiennent pas. Alors je le dirais calmement et une bonne fois pour toute, retourne auprès de tes frontières et ne viens pas provoquer mon clan. Si tu persistes à vouloir faire ce qui t'enchante, crois-moi je ne te laisserai pas la vie sauve ici. »

Je me tus et, toujours assise attendis le départ de la jeune guerrière rousse au visage déprimé. Elle doit être dans une terrible situation pour afficher une mine aussi sombre...

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •





Sand pour cette merveille (et oui je l'ai conservé !)et Sunhae pour ce magnifique avatar.♥️


Mes kk's à moi que je remercie ♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danse du Soleil.
Guerrière
avatar

Messages : 514

MessageSujet: Re: Il n'y a pas que le temps qui change [PV Sun]   Ven 10 Oct 2014 - 20:13

La rouquine ne voyait que la queue de la jolie guerrière mais par les sursauts fébriles des anneaux sombres et flamboyants qui se découpaient nettement sur les pierres grises, elle sut d'instinct que l'adversaire essayer en vain de contenenir sa colère. Comment cette importune pouvait-elle dire cela? Elle n'était même pas sur son territoire! Devait feuler la rouquine foncée, hors d'elle. Danse du Soleil l'entendit prendre une longue expiration, permettant à ses nerfs à fleur de fourrure de se détendre doucement. Voilà une chatte qui sait assez bien contrôler ses émotions, songea la combattante, les oreilles mi-rabattues, je ne suis peut-être pas tombée sur l'un de ses idiots de son clan... Presque déçue de ne pas pouvoir jouer sur les nerfs de sa camarade ennemie, l'intruse leva son museau rayé vers les cieux, la mine hagard. Pourquoi fallait-elle qu'un félin assez intelligent pour ne pas se prendre dans son petit jeu vicieux, la découvre? Elle aurait put vite en finir et s' intéresser au chose sérieuse.

« Comment vous, le clan de la Rivière osez-vous ordonner à un guerrier du clan du Tonnerre de déguerpir de ses propres terres ? Après vous avoir aidé si longtemps à vous abriter de la rivière débordant. Vous n'avez officiellement aucun respect pour les autres. » 

Danse du Soleil se figea, laissant son plumeux pâle effleurer le sol tapissait de pierre et d'humus avec douceur. Nul colère ne brûlait dans ses prunelles claires, d'ailleurs, la rouquine se fichait bien que ce Clan de petits nombrils du monde se fasse insulter de tel. Pourtant, une force étrange l'avait cloué sec. Quelque chose dans le timbre grave et suave de la féline l'avait soudainement intriguée, menaçant presque de l'emporter dans un torrent de souvenir. Luttant contre un Flash-Bac, la chatte délicatement mouchetée de striyures et petites taches à peine perceptibles, se tourdit le cou pour pouvoir observer son interlocutrice, ce, jusqu'à lors, ne l'avait mas tellement intéressée. Son minois triangulaire et fin tremblôta légèrement quand son regard dévisagea la combattante des pattes aux oreilles. Ce nez droit et fin, ses longues pattes sveltes mais musclée, ainsi que ce beau regard vert intense, elle les connaissaient. Et cette connaissance remontait il y bien longtemps, du temps où sa sœur et elle se nommaient encore Petit Saule et Petit Soleil. Danse du Soleil le savait, même si le nom de ce félin lui échappait et que ses souvenirs semblaient si flou que tout cela aurait pu faire parti d'un rêve. Un léger soupir fila des mâchoires serrées de la brunette, qui, jusque là, avait essayait de ne dévétir de son calme.

« Je me fiche clairement des problèmes personnels des autres. Ce qui m'importe le plus dans ce monde c'est la protection de mon clan et rien d'autre. Jusqu'ici jeune guerrière je ne songe qu'à garder mes terres. J'ignore si tu m'as bien écouté mais il semblerait que tu te trouves sur des terres qui ne t'appartiennent pas. » Son ton perdit de sa douceur et une pointe d'agacement tonna lorsque que ses crocs nacrés se dévoilèrent sur une phrase. « Alors je le dirais calmement et une bonne fois pour toute, retourne auprès de tes frontières et ne viens pas provoquer mon clan. Si tu persistes à vouloir faire ce qui t'enchante, crois-moi je ne te laisserai pas la vie sauve ici. »

Ignorant les mises en garde de la femelle aux ellipses ébènes, Danse du Soleil frémit légèrement, tiraillée par le désir de cracher à la truffe de l'importune et de la regarder de plus près, de la renifler et faire plus amplement sa connaissance. Après tout, cette chatte était, dès lors, le seul être vivant que la rouquine avait connu - ou aperçu - de sa conscience de chaton et qui avait traversé le temps sans avoir perdu la vie! Elle doit en vouloir pour rester, soupira intérieurement la rouquine pâle, à moins que quelque chose la retient. Danse du Soleil aperçut à ce moment son flanc brun-roux encore quelque peu gonflé de sa grossesse. Elle hocha lentement la tête. Après quoi, la combattante de la Rivière pivota entièrement et redressa légèrement son menton, malgré son regard sombre et vide, elle faisait cela de façon à pouvoir toiser la chatte sans avoir à ce craquer la nuque ou paraître en position de défense. La chatte en face d'elle ne broncha pas d'une moustache, seule sa queue tressaillit légèrement autour de ses pattes avant, ramenées sous son ventre.

« Je ne veux pas y aller par quatre chemins... Comment t'appelles-tu? » Gronda légèrement Danse du Soleil. »

La brunette pencha doucement son élégante tête tigrée. Se demandait-elle, elle aussi, si l'ancienne novice avait perdu la raison? Après tout, peu de félin grondaient pour demander une chose si... amical. Ou peut-être que la guerrière avait perçu les pointes de curieusité et de désespoir mêlés dans le timbre agressif de la rouquine...
[Pardonne les fautes, je suis... fatiguée, les nuits blanches, ça ne m'arrange pas. ;_;]


• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •





OH MY GAWD, TUTU T'ASSURES *O*...! ♥️

Ma préférée ♥:
 


Mon zoli kdô cro bow *-*:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Fanée
Nouveau
avatar

Messages : 1775

MessageSujet: Re: Il n'y a pas que le temps qui change [PV Sun]   Dim 19 Oct 2014 - 17:06


Mes yeux posés sur la guerrière j'attends. J'attends sa réaction, j'attends pour détecter ses mouvements et la voir prendre sa décision. M'écoutera-t-elle ou n'en fera-t-elle qu'à sa tête telle qu'elle a agis jusqu'à présent ?
Je la vis frémir et se perdre dans ses pensées. A quoi pouvait-elle bien penser ? Hésitait-elle à m'écouter pour rebrousser chemin ou bien songeait-elle à se jeter sur moi et tenter de me faire comprendre une nouvelle fois que mes paroles lui importaient peu ? N'étais-je pas assez menaçante pour qu'elle se méfie de moi ou avait-elle assez de courage pour affronter mon regard comme un défi que l'on pose sans se préoccuper de l'avis de l'adversaire ? Apparemment elle opta pour la deuxième option, me dévisageant de la tête aux pattes avant de s'arrêter sur mon flanc tiraillé aux couleurs teintés de bruns plus ou moins clairs. Elle avait l'air tellement concentrée et pensive que je n'osai pas l'interrompre. J'attendis donc qu'elle eu fini de me scruter comme une étrangère avant de lever la patte pour faire signe de mon impatiente. Mais avant que je ne puisse m'exprimer la femelle rousse se redressa pour se mettre face à moi. Ses yeux plongés dans les miens je restais avide tandis que son regard était sombre n'affichant aucune émotion. J'ignorais à quoi elle pensait mais l'expression sur son visage portait à croire qu'elle lâchait tout, ses proches comme sa vie. comme si plus rien n'avait d'importance à ses yeux, comme si plus rien ne pouvait l'atteindre, comme si le plus dur c'était abattu sur elle l'achevant d'un violent coup. Comme si elle ne contenait plus l'âme de son corps. Ma queue entourés d'anneaux noirs tressaillit légèrement avant je ne la ramène sous mon ventre.

« Je ne veux pas y aller par quatre chemins... Comment t'appelles-tu? »

Gronda la jolie guerrière. Je fus drôlement étonnée de sa question qu'elle venait de poser d'un ton aussi curieux que grincheux. Moi qui m'attendais à un réplique cinglante ou bien même menaçante, elle ne semblait pas vouloir chercher la bagarre avec une question pareille. Sans m'en rendre compte je penchai légèrement ma tête vers elle l'air étonnée. S'intéressait-elle vraiment à mon identité ou voulait-elle simplement me distraire pour faire diversion ? Mais sa curiosité était bien réelle et la guerrière ne pouvait s'empêcher de dissimuler son enthousiasme.

- « Éclat de Rose. On me nomme Éclat de Rose, mais toi, qui es-tu ? »

Miaulai-je intéressée. Son visage me disait vaguement quelque chose. J'avais dû surement la croiser quelque part mais reste à savoir où. Aux assemblées peut être ? Non, ça devait être une rencontre plus spécifique, quelque chose de plus approfondie. Un moment de ma vie marquant, ne serait-ce qu'un petit peu. Mais je n'ai aucun souvenir, rien ne veut remonter à la surface. J'ai beau réfléchir, chercher, me rappeler rien ne fait tilte dans ma tête. Peut être que son nom m'aidera, qui sait ?

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •





Sand pour cette merveille (et oui je l'ai conservé !)et Sunhae pour ce magnifique avatar.♥️


Mes kk's à moi que je remercie ♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danse du Soleil.
Guerrière
avatar

Messages : 514

MessageSujet: Re: Il n'y a pas que le temps qui change [PV Sun]   Dim 30 Nov 2014 - 19:08

La voix au timbre si parfait sembla ricocher sur la surfaces durs des rochers lorsque les mâchoires, d'où provenait le son, s’entrouvrir, lui donnant ainsi une sorte d'écho divin. Et de la manière que seul le Clan des Etoiles pouvait, la jolie chatte cligna doucement ses prunelles -où l'on pouvait lire son incroyable sagesse. - et fixa la femelle blonde avec tant d'intensité que Danse du Soleil dû se forcer de ne détourner son propre regard. Éclat de Rose. Son échine se courba sous l'effet du frisson qui se propagea de sa tête jusqu'au bout de ses pattes. Oui! Je la connais! C'est... C'est la féline qui parle aux arbres et aux rochers! Peut-être qu'elle aussi entend leur voix (Oui, Sun a développer une sorte de schizophrénie xd)? Peut-être pourrait-elle me comprendre et.. Et m'aider? L'enthousiasme de la rouquine fut telle que ses membres ne purent retenir un petit saut qui la rapprocha légèrement d’Éclat de Rose. Pourtant, Danse du Soleil ne sut quoi faire. Fallait-il qu'elle l'aborde directement au sujet des voix? Devait-elle d'abord la mettre en confiance et vérifier si son hypothèse était juste? Nul réponse lui vient et la féline mouchetée répondu la première chose qui lui passa par la tête:

« Je.. Euh... Petit... Enfin j'étais Petit Soleil quand... Sinon, là, c'est Danse du Soleil, juste Danse du Soleil... Et, euh... Ça te dit une petite partie de chasse? »

La chatte de la Rivière se mordit la langue et se recroquevilla au sol. Même si un nouvel intérêt devait brillait dans ses prunelles, la folie et le désespoir devait supplanter tout le reste. Elle essaya donc de se lécher le poitrail d'un air à la fois gênée et honteux. La belle guerrière ne devrait pas se demander quel était ce genre de spécimen de chat aux agissements très bizarres! Elle devait devenir amie avec Danse du Soleil et elles devaient s’entraider, toutes les deux! T'es folle, toi ma pauvre, comment tu veux qu'un ennemi soit ton copain? Toujours aussi absurde et idiote, à ce que j'entends.

« Euh.. Non, non. Je veux dire... Tu veux qu'on aille faire un tour? Juste comme ça, tu vois... »

Éclat de Rose leva sa patte pour faire un pas en arrière avant de se reprendre et de dévisager la femelle des Torrents d'un air aussi interloqué qu'inquiet.

Désolée, c'est vraiment hyper nul, je n'avais pas d'inspiration, je tâcherai de faire mieux la prochaine fois <:X

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •





OH MY GAWD, TUTU T'ASSURES *O*...! ♥️

Ma préférée ♥:
 


Mon zoli kdô cro bow *-*:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Fanée
Nouveau
avatar

Messages : 1775

MessageSujet: Re: Il n'y a pas que le temps qui change [PV Sun]   Dim 25 Jan 2015 - 15:42

Je crus un instant que ma réponse l'avait crispé tel une décharge électrique reçue dans le brouhaha d'un coup de Tonnerre. Peut être n'était-ce pas qu'une simple impression ? Le regard intense de la femelle rousse semblait confirmer ce que je pensais. Mes paroles l'avaient certainement ramené à un souvenir profond que moi-même je n'arrivais pas à me rappeler. Il devait tellement remonter à des lustres qu'il m'était impossible de le discerner même face à la grandeur de cette chatte. Pourtant, je savais que quelque chose m'échappait, je savais qu'il me manquait juste une pièce de puzzle pour rassembler tous les morceaux dans mon esprit. Il manquait peu et le plus gros, je l'avais en face de moi. Je vis le sursaut de la chatte avant qu'elle n’entrouvre sa gueule pour miauler d'un air hésitant et intimidé :
« Je.. Euh... »
Son faible timbre de voix me revenait sans cesse en tête tel un écho que l'on ne pouvait étouffer le vacarme mais j'avais beau chercher, deviner, fouiller dans les prunelles de la guerrière, mon regard troublé n'en menait pas large, j'étais encore plongée dans le doute et l'impuissance face à cette sorte d'énigme introuvable.
«  Petit... Enfin j'étais Petit Soleil quand... Sinon, là, c'est Danse du Soleil, juste Danse du Soleil... Et, euh... Ça te dit une petite partie de chasse? »
Je restai planté là, rien qu'un instant de silence pour me remémorer ce lointain souvenir que j'avais noyée dans les plus profonds souvenirs lugubres. Je n'en revenais pas. Ça y est, les images défilaient dans ma tête telle que ma réponse avait atteinte Danse du Soleil six secondes plus tôt. Le temps des tourments était terminé. Nous savions désormais qui nous étions, qui nous interrogeait, qui nous adressait ce regard troublé et interloqué par ce moment incontestable et dépourvu de sentiments qui ne nous revenaient pas.
« - Alors c'est toi... » Avais-je murmuré après un long silence où seul le vent vint interrompre ce précieux instant.
Je ne savais quoi dire, quoi penser. Je me rappelle encore cette petite chatonne qui m'avait épiée derrière un vieux buisson encadrés par des gros arbres fleuris de bourgeons encore trop jeunes pour s'ouvrir à la vie. Elle m'avait miaulé encore insouciante que je parlais aux arbres. Mais à cet instant, ce n'était pas les arbres qui m'avaient détruits le cœur. C'était mon père, ce lâche que j'avais promis de haïr jusqu'à la fin de ma vie, la dernière seconde qui ferait battre une seule et dernière fois mon cœur. Je me l'étais promis comme je lui avais promis dégoûtée de son comportement et sa lâcheté à l’égare de ses chatons, à l'époque appelés Petit Lion, Patte de Sable et Petite Rose. Il nous avait abandonné, nous laissant seuls sans parents, ni mère ni père pour nous réchauffer. Nous nous étions alors, dès ce jour solidaires entre frère et sœur luttant contre le désintérêt et le rejet du père face à ses propres chatons.
Je revins soudain à la réalité me remémorant les dernières phrases que la guerrière rousse m'avait échangé. Souhaitait-elle vraiment faire une partie de chasse avec moi ? Était-ce vraiment ce qu'elle voulait à cet instant ou n'était-elle pas sur le point de désirer autre chose qui la turlupinait ? Après tout, si nous n'avions pas fait l'effort de dévoiler notre nom et en l’occurrence, nos origines nous serions peut être en train de nous battre sur les mots ou même à coup de griffe. Mais peut être cette partie de chasse serait-elle le meilleur moyen de revendiquer le pardon de notre insolence. Seulement à cet instant, chasser serait à l'encontre du code du guerrier. Danse du Soleil se trouvait sur nos terres et il était hors de question que je chasse avec une guerrière ennemie tels de bons amis inséparables et innocents sous ce geste impure et corrompu.
A peine eus-je le temps de répondre que la femelle rousse se reprit d'un air troublé :
« Euh.. Non, non. Je veux dire... Tu veux qu'on aille faire un tour? Juste comme ça, tu vois... »
Un tour ? Mais où ça un tour ? Quelle idée pourrait-il bien lui passer par la tête ? Après ce mal-entendu, cherchait-elle à se faire pardonner ? A oublier ce comportement incorrect ? Bien que je ne sois pas tant plus jeune qu'elle, je savais qu'il nous arrivait parfois, sous un coup de colère de ne plus savoir se résonner et dans un cas pareil, laisser de coté le respect et la sagesse envers autrui. A ces mots, je ne pus m'empêcher de faire un pas en arrière, interloquée et dévisageant la jeune guerrière comme si ses paroles étaient insensées. D'un coté peut être l'était-ce rien qu'un peu.
« - Je ne crois pas que ce soit le lieu, ni le moment de discuter. Mon but n'étant pas de refuser tes avances mais plutôt de rester cohérent sur les choses qui nous poussent à être intransigeant. Peut être, pourrions-nous nous retrouver autre part, sur des terres libres où nous pourrions passer bon temps sans se sentir coupable d'une trahison envers le code du guerrier n'est-ce pas ? »
Je m'arrêtai un instant, attendis sa réponse, toujours assise, ma queue en anneaux noirs près de mes pattes brunes tachetées. Mes yeux verts perçants fixaient désormais ceux de la guerrière rousse aux prunelles dorées.

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •





Sand pour cette merveille (et oui je l'ai conservé !)et Sunhae pour ce magnifique avatar.♥️


Mes kk's à moi que je remercie ♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il n'y a pas que le temps qui change [PV Sun]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il n'y a pas que le temps qui change [PV Sun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Vieux RP-