La Guerre Des Clans
Bienvenue à toi !

Viens te battre à nos côtés. Incarne un chat et bats-toi ! Choisis ton clan, protège-le. Ton aventure commence ici !


Design © Flying Pumpkin LDD 017
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Empty
MessageSujet: Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥]   Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Icon_minitimeLun 26 Jan 2015 - 19:38

Personne ne m'attrapera,
jamais!


Secouant sa frêle silhouette amaigrit, la petite femelle ouvrit ses prunelles dorées. Son regard, constamment assombrit par cette étrange lueur amusée et méprisante, balaya le pourtour aux nuances automnales de sa tanière de fortune. Après quoi, elle inclina furtivement le cou, s'étira légèrement, le dos rond et s'assit sur les herbes douces, la tête bien droite et un sourire toujours aussi inquiétant sur son visage étroit. Ses moustaches se mirent à onduler dans les courant d'air qui se créèrent lorsque son corps se mit à basculer tout doucement d'avant en arrière. Que pouvait elle bien faire aujourd'hui? La jeune chatte perdit son air de folle lorsque ses yeux se posèrent sur un oiseau, un peu plus loin, picorant près d'un vieux buisson gelé. Ses pattes se ramassèrent sur elle-même, et sans prendre la peine de s'avança à pas feutrés, son svelte corps s'élança dans les airs à une hauteur vertigineuse et atterrit avec grâce, trois longueurs de queues de renard à côté de l'oiseau. Ce dernier émit un cri rauque et strident et s'envola dans un tourbillon de plumes mais Zebda se tapit légèrement au sol et bondit, une patte tendue. Elle frappa le volatile d'un coup précis et sec et le petit animal brun valsa un instant, déséquilibré, avant de s’écraser devant les membres immaculés de la chatonne dans un bruit sourd. Il blêmit. Sûrement une aile cassée, mais la féline écaille resta de marbre. Elle ne réagit même pas pour le donner le coup fatal. Elle resta planté là, ses yeux ocres plongés dans les prunelles ébènes du moineau, avec toujours ce sourire inquiétant sur les lèvres et ce balancement régulier d'avant en arrière que faisait son corps. Une tracassée. Une folle. Puis son regard orangé se teinta d'une flamme incandescente et son petit minois de chaton se crispa sur un rictus amusé, presque malsain. Sa silhouette élancée fondit, tel un faucon, et du bout d'une griffe, elle cueillit la bête agonisante et le jeta dans les airs, ses crocs blancs découvert sur un large sourire à faire froid dans le dos, les yeux illuminés par la joie. Zebda joua encore un instant avec le pauvre volatile, puis, se léchant les babines et apparemment désintéressée, l'abandonna, alors qu'il s'agitait encore faiblement au sol. Sans un regard vers l'être brun, elle fit glisser sa langue de ses coudes jusqu'au bout de ses pattes. Et elle recommença. Son étrange balancement et son léger sourire sombre. Comme provoqués par le gout métallique du sang. Et l'envie de vengeance. Tout ce qui vivait méritait punition. Car naître était le pire pêché que l'on pouvait commettre. Car vivre était interdit. Sinon, il fallait subsister en tant qu'erreur et se voir punir pour ce non-respect et de ne pas rejoindre la mort. Et c'était le cas de Zebda. Elle ne voulait pas vivre mais elle ne voulait pas forcément mourir pour autant. Elle voulait demandait vengeance. Pas à sa génitrice. Non. A la Vie. Oui. Car c'était à cause de la vie qu'elle était née, à cause de la vie que sa mère l'avait rejeté et encore à cause de celle-si, qu'elle se retrouvait à présent seule, elle, la petite chatte instable. Alors il fallait retirer la vie, et peut-être que la Vie elle-même comprendra qu'il ne fallait plus faire ça, qu'il ne fallait plus donner le souffle. La chatonne se mit à lécher son pelage marbré et tricolore. Elle était belle cette pelisse. Zebda était belle tout court. Pas magnifique mais suffisamment jolie pour être remarquée. Une brise fit valser sa fourrure et la petite se leva, la queue serrée en arc au dessus de son dos, ses petites oreilles redressée et les yeux fermés, un vrai sourire de chaton sur la bouche. Mais il ne dura pas car une effluve douloureusement familière flotta un instant dans l'air. Une odeur qui racontait une histoire. Une histoire tachée de sang et noircit par des horreurs. Zebda hérissa sa pelisse tricolore et s'en ailla fureter dans toutes les cachettes possibles, les yeux aussi ronds que ceux d'une chouette.

- Où es-tu?! Où es-tu?!

Le feulement s'était échapper presque tout seul de ses mâchoires serrées. Oui, car il ne fallait pas que l'intrus l'entende. Un murmure fila de sa langue et elle se mit à trottiner partout avant de lâcher, un air aussi espiègle que taré sur son visage triangulaire.

- Tu ne m'attraperas pas! Tu ne m'attraperas jamais!

Dans un sens, la petite avait raison. Elle échappait à tout le monde: personne ne pouvait la cerner, même le félin qui se trouvait-là, surement caché derrière un buisson ou une racine gelée. Mais ce qu'elle n'avait pas calculé, c'était que ce matou-là pouvait être l'inverse d'elle, ou plutôt son ego.

Revenir en haut Aller en bas
Réalité Illusoire
Guérisseur
Réalité Illusoire

Messages : 190

Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Empty
MessageSujet: Re: Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥]   Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Icon_minitimeMar 27 Jan 2015 - 3:42






Don't do that. Don't be me.



Zebda. Vous entendez ce nom? C'est comme une douce mélodie qui retentit, le refrain que l'on fredonne inlassablement tellement il est mélodieux et doux à entendre. Les premières notes si magnifiques d'une symphonie. Zebda. Court. doux et léger. Rien de plus, rien de moins. Lusion. Un autre nom aussi court, efficace qui s'élève dans l'aor tel l'accompagnement. Deux mots qui se complètent parfaitement, qui s'encastrent l'un dans l'autre, semblent fusionner. Ils se complétaient. Mais au passé. Tout a changé lorsque Lusion est parti. Puis est devenu Nuage d'Illusion. Un nom au hasard, qui se rapprochait tellement de son ancien nom. Lusion, le nom parfait d'un solitaire, de ce solitaire tout particulièrement. Mais maintenant, il était un chat du Clan de l'Ombre, un apprenti surtout. Un rang qu'il ne connaissait pas avant quelques jours, quelques jours ayant passé si vite. Comme une éclair.

Et Zebda, elle, elle était encore une solitaire. Comme il pouvait le voir maintenant. Parce qu'il la suivait depuis quelques temps, elle était intrigante, intéressante à regarder, à prendre en filature. Bien plus intéressante que la majorité des chats du Clan de l'Ombre, mais surtout, il se voyait quelque peu en elle. Bien plus qu'il ne l'acceptait. Il l'avait prise en chasse sans qu'elle ne le remarque, parce que sa mentor, Désillusion Apocalyptique, lui avait appris à se dissimuler, à ne pas se faire remarquer. Un guerrier expérimenté l'aurait sans aucun doute repéré, mais pas Zebda. Pas sa sœur alors qu'elle n'avait que quatre lunes, comme lui et qu'elle, elle n'avait pas d'entraînement spécialisé comme lui en recevait depuis son intégration improbable au Clan. Il l'avait regardé faire avec l'oiseau, le torturer, jouer avec et il avait eut le même sourire qu'il avait eu alors qu'il observait un chat agonisé. Les deux félins se ressemblaient, à la différence près que Lusion, ou plutôt Nuage d'Illusion, demeurait d'un calme incroyablement effrayant. Un calme entaché par son sourire flottant toujours sur ses lèvres. Ce sourire apeurant, qui annonçait d'un danger probable et lui, lui, il changeait toujours de comportement. Approche, recule, approche, dégage. Il était comme ça. On ne pouvait pas le lui reprocher, mais si. On pouvait. Ce n'était tout simplement pas logique.

Mais au fur et à mesure qu'il observait sa sœur, un sentiment de rage l'envahit. Il eut soudainement envie de bondir directement et d'étriper la jeune chatte. De lui arracher les entrailles et la regarder souffrir, agoniser. Le chaton en avait terriblement envie. Parce que la voir lui rappelait qu'ils étaient des erreurs et que eux, plus que quiconque, ne méritaient pas d'être là. La faute à leur mère. La faute à la Vie. Parce que sans la Vie, leur mère n'aurait pas existé. Et sans leur mère, ils n'auraient pas existé non plus. Alors il se sentait tellement furieux en la regardant. Tant et si bien qu'une lueur folle s'alluma dans ses yeux. Cette lueur qui faisait reculer les chats. Et un peu plus et le petit chat sautait sur sa sœur et lui plantait les crocs dans son cou. Il ne voulait plus la voir, plus l'entendre respirer. Il ne souhaitait plus entendre le cœur de sa sœur battre. Il voulait que les erreurs de la nature disparaisse immédiatement. Les erreurs, c'était la Vie. Tout ce qui vivait. Et donc, l'eau, les arbres, la nature, les chats, les chiens, ces étranges créatures sur deux pattes et avec un pelage bizarre.  

Il secoua la tête et reprit sa filature. Elle était maintenant dans un endroit ouvert et lui, il s'était tapis dans un buisson qui lui écorchait le pelage. Qui lui faisait du mal, mais il ne bougeait malgré tout pas. Il attendait. Que Zebda, la petite chatte solitaire, réagisse. Peu importe l'attitude qu'elle prendrait. Et elle le fit. Il entendit un feulement auquel il ne sut pas ce qu'il signifiait, mais par la suite, la chatonne s'exclama qu'il ne l'attraperait pas. C'est vrai, Nuage d'Illusion ne l'attraperait pas. Du moins, pas tout de suite, parce qu'il attendrait. Comme il le faisait maintenant. Sa sœur s'était éloignée, s'attendant sans aucun doute à être poursuivit. N'importe qui s'y attendrait, et elle reviendrait quand elle réaliserait qu'aucun chat ne la prenait en chasse et c'est seulement à ce moment que le chaton l'attraperait. Quand elle serait vulnérable. Et elle ne s'attendrait sans doute pas à quelqu'un d'aussi intelligent qu'elle pouvait l'être quand elle le voulait. Et elle s'éloigna. Et lui, il demeura au même endroit qu'au départ, dans le même buisson, avec la même respiration, la même position. Il attendait qu'elle revienne, septique parce qu'elle était toujours seule, sans personne sur ses traces. Et elle le fit. Combien de temps après? Nuage d'Illusion ne le sut pas. Il n'avait pas ça, la notion du temps. Mais il savait qu'elle était revenue, devant lui. Et c'est là qu'il attaquait. Il tendit ses muscles, et rapidement, sauta. Il atterrit sur elle, un sourire vague sur ses lèvres. Un sourire qui rappelait celle que sa sœur avait également. Ils étaient très semblables, peut-être pareils au fond. Et il dit un seul mot avant de se dégager et de planter ses yeux rouges dans les siens.

 -Attrapée.    



• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •

Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Nuage_dIllusion_TAG


Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Nuage_dIllusion

Merci Pendulum. Beaucoup.


Dernière édition par Nuage d'Illusion le Ven 30 Jan 2015 - 3:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Empty
MessageSujet: Re: Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥]   Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Icon_minitimeMar 27 Jan 2015 - 19:36


[ OH MY GAWD, TON RP EST TROP MAGNIFIQUE... *-*]

Un éclair orangé fila devant elle et des crocs puissants se refermèrent sur sa jugulaire si sensible. Zebda songea un instant à s'écarter, mais elle se reprit de justesse, un rictus mauvais flottant sur son minois tigré. Elle se laissa saisir par la nuque, se faire jeter d'un côté, puis d'un autre, comme une vulgaire proie, puis, sentant le mâle reprendre son souffle, la chatonne écaille le repoussa de ses pattes arrière et se retourna d'une traite, feignant la fuite. Pourtant le pas lourd de l'adversaire ne la coursa pas. Zebda se mit à marcher tranquillement le long d'un court sentier et s'assit, au pied d'un arbre biscornu et lécha sa patte avant, se la passa sur le visage comme si le sang qui lui perlait de l'entaille sur la gorge ne l'inquiétait pas le moins du monde. Elle releva la tête, regarda un instant les branches nues des arbres s'agitaient et claquer dans les bourrasques irrégulières. Instables. Elle cligna doucement des yeux et inclina le cou. Tu ne m'attraperas jamais. La petite femelle se redressa, le regard aussi vide que le néant. Elle remonta le fumet de félin tacheté et prit un air désorienté. La feinte marcha. Un matou ayant de billes teintées d'écarlate et de cuivre pour regard se jeta sur son poitrail et la plaqua au sol sans effort, juste un coup d'épaule et la minette se retrouvait clouée au sol, les pattes moulinant dans le vide.

- Attrapée.


Zebda émit un petit rire nerveux et se pourlécha les babines. Attrapé. Elle observa longuement le matou qui avait était jadis son frère et reconnut sa pelisse rousse claire constellée de différentes teintes de flamboyant, ses beaux yeux inexpressifs et ce sourire. Un sourire si reconnaissable que le rapprochement était inévitable. Même un nouveau-né pouvait conclure que les deux félins possédaient un lien de sang. Mais il était beau son frère. Un félin jeune, plutôt craquant avec son air hautain qui lui donnait tout son charme. Il aurait pu faire carrière après des minettes, ça, c'était certain. Mais fallait-il encore qu'il le veuille. Traiter des êtres-vivants comme des chiens, le jeune chat aurait pu le faire sans en avoir la conscience affligée, certes, mais autoriser des vivants à le côtoyer, c'était déjà moins crédible. Zebda secoua légèrement sa petite tête tachée et un sourire nettement dessiné étira son visage: Elle se releva d'un bond, forçant le rouquin à reculer et donc prendre appuie sur ses pattes arrière, le déséquilibrant certainement. Et le renversa sans peine en fonçant, tête la première, dans le ventre qui se présentait à elle; Il chuta, sur le dos, dans un petit fossé rempli de boue en poussant un râle, le regard sombre. Un bruit d’éclaboussement et de succion brisèrent la quiétude du petit matin lorsque le jeune apprenti s'enfonça dans la bourbe.

- Piégé.

Lusion se redressa lentement, ses prunelles cuivrées plongées dans les dorées de la chatte qui s'était assise, son panache entourant ses pattes et une lueur mi-amusé, mi-moqueuse dans les yeux. Il ne s'ébroua même pas, se contentant de s'approcher d'elle et de s’asseoir, le regard plissé et l'expression indescriptible. De la boue formait à présent des piques mouillés peu enviant le long de ses membres et ses flancs, mais le matou s'en offusqua pas, bien en contraire, il semblait les apprécier. A vrai dire, il semblait s'être posé volontairement devant le grand soleil d'hiver qui se levait, à l'horizon, ourlant ainsi sa robuste silhouette d'une lumière rouge-orangé. Couleur sang. Couleur vengeance. Zebda pencha légèrement sa tête sur le côté et ne cessa de faire passer son regard du visage de Lusion à tout le reste de son corps. Un sourire vague venant compléter son regard toujours mauvais. Ce dernier ne réagit pas.

- Mon frère est un chat fier qui tire sa force de sa capacité à contrôler les événements. >> La petite féline se releva et se mit à tourner lentement autours du rouquin, qui la suivit du regard. << Cependant, il vient de se rendre compte que son contrôle n'est qu'illusion.

[JE SUIS DÉSOLÉE, CE RP EST VRAIMENT HORRIBLE... X.X]  
Revenir en haut Aller en bas
Réalité Illusoire
Guérisseur
Réalité Illusoire

Messages : 190

Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Empty
MessageSujet: Re: Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥]   Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Icon_minitimeMar 27 Jan 2015 - 20:50






Don't do that. Don't be me.





Le rire de Zebda résonna dans tout l’endroit. Ce rire…il était si semblable à celui que Lusion, ou Nuage d’Illusion d’ailleurs, pouvait avoir par moment. Même si son rire à lui devenait de plus en plus effacé, mais surtout de plus en plus menaçant. Et elle sourire. Le sourire de sa sœur ressemblait au sien. Si flippant. Si ressemblant. N’importe qui passant par cet endroit verrait le lien de sang qui les unissait. Un lien si faible. Fragile. Mais si fort. Indestructible. Un lien que les deux chatons pouvaient renforcer, mais également détruire. Cela dépendait de leur agissement. Il la regardait, elle était face à lui. Elle le regardait, il était face à elle. Rien de plus compliqué. Et finalement, Zebda se releva d’un coup brusque, le forçant à reculer, reculer d’un pas et de deux. Puis de trois également et encore d’un autre avant qu’il doive prendre appui sur ses pattes arrières, laissant ainsi sa sœur le renverser. Il s’attendait à ce qu’elle le fasse et elle le fit d’ailleurs. Il ne se débattait même pas, ne réagissait point. Et il n’allait pas le faire. Le chaton ou l’apprenti, selon les points de vue, chaton pour sa sœur et sa mère, apprenti pour les membres de son nouveau Clan, tomba sur le dos, dans un fossé rempli de boue. Il poussa un petit râle, parce que la douleur avait été fugace, mais rapide. Il ne ressentait pas beaucoup de choses, mais le physique était plus sensible. Parlons pas des émotions psychologiques, elles n’étaient pas dans les normes.

Il se redressa lentement après avoir entendu la phrase de sa sœur. Un mot. Un mot qui fit monter en lui une fureur immense. Pas parce qu’elle l’avait piégé, mais parce qu’il avait été piégé par la vie. Par les guerriers. C’était sans doute. On lui avait tendu un piège pour l’obliger à intégrer le Clan de l’Ombre en sachant qu’il n’allait pas tenter de s’enfuir puisque désormais, il avait ce qu’il voulait la majorité du temps peu importe les efforts qu’il déployait pour l’obtenir et il ne manquait de rien. Il inclina la tête, sans même s’ébrouer. Peut-être que son pelage était crasseux, mais il ne s’en formalisait pas. Ça ne lui dérangeait pas, et il se positionna de façon à ce que le soleil levant afin que celui-ci illumine son pelage qui semblait se teinter de sang. Comme s’il était blessé de tout le corps, mais il ne l’était pas. Mais la boue faisait écran, des petites zones d’ombre dans ce pelage rougeoyant. Une couleur qui renvoyait à la douleur, à la souffrance, mais surtout la vengeance. Ah, la vengeance. Domaine de prédilection de ces deux chats si semblables. Que ce soit une vengeance simple et rapide ou quelque chose de plus complexe, plus subtile. Venger la Mort. La Mort qui méritait d’être. Au contraire de la Vie qui n’était qu’erreur. Cette Vie qui ne devait pas exister. Nuage d’Illusion sourit doucement, en écho au sourire vague, si vague de sa sœur complétait le regard mauvais de cette dernière. Les deux abordaient la même expression qui ne disait rien qui vaille. Qui avertissait d’un danger imminent. Un danger qui venait, qui partait et revenait, mais qui au fond, était toujours là. Sans jamais les quitter. Il ne réagissait donc pas à l’allure qu’avait sa sœur. Beaucoup auraient frémit, mais pas lui. Non. Pas lui. Parce qu’il était comme elle sur ce point, il avait cet air inquiétant en permanence d’ailleurs.

Zebda parla alors. De sa voix si particulière aux oreilles du félin. Une voix qu’il reconnaîtrait entre milles chats de couleurs et tailles différentes. Il écouta ce qu’elle disait, avant de se sentir encore plus furieux, désagréablement furieux. Un sentiment explosif qui enflait et enflait, mais pour lui, c’était implosif. Comme un boum insonore qui n’alertait personne, qui ne faisait réagir personne et pourtant, le regard du chaton s’assombrit, une lueur cruelle et indescriptible s’alluma dans ses yeux déjà si menaçants et effrayants. Son pelage était toujours lisse, quoi que sale et lui, il se tenait debout lorsque Zebda se leva et tourna autour de lui. Lorsqu’elle acheva la dernière phrase de sa parole unique, il détourna le regard pour le poser à l’horizon, sur le soleil toujours levant qui lui semblait lui aussi sanglant. Il se leva, doucement, tranquillement. Sans se presser. Ses mouvements étaient calculés, il avait appris cela. Du moins, à perfectionner cela, parce que son intelligence l’aidait déjà. Son sourire se figea, encore plus flippant. Et ses griffes sortirent malgré son pelage toujours aussi beau et calme. Il s’approcha de sa sœur et donna rapidement un coup de patte en faisant exprès de ne lui arracher qu’un coup de poils. Il recula, se tassa sur lui-même, bondit et fit exprès d’atterrir près d’elle avant de lui sauter dessus, la forçant à être au sol puis de s’enlever immédiatement. Son agilité se combinait à sa rapidité pour rendre ses mouvements fluides et ne pas donner le temps à sa sœur de réagir. Puis il se recula encore. Et il inclina la tête avant de la redresser. Il allait parler. Plus longuement qu’habituellement. Mais il parlait normalement avec sa sœur. Du moins, plus qu’avec les autres.

-Ce qui est un illusion, c’est la Vie. Ce qui est une illusion, c’est la Liberté. C’est toi, moi, eux. Sens! Sens mon odeur et ne remarques-tu pas chère sœur, qu’elle est altérée par un effluve âcre ? On m’a piégé.


Sa voix était si douce. Si froide, une inflexion menaçante s’y décelait.

 



• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •

Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Nuage_dIllusion_TAG


Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Nuage_dIllusion

Merci Pendulum. Beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Empty
MessageSujet: Re: Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥]   Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Icon_minitimeSam 31 Jan 2015 - 23:12



La fourrure boueuse du jeune chat frémit légèrement et une lueur froide s'alluma dans son regard: flamme incandescente dansant dans ses prunelles sombres. Ses babines frémissantes dévoilèrent légèrement de beaux crocs nacrés. Mais seuls ces mouvements prouvaient la fureur du rouquin. Ils étaient les seuls mouvements perceptible, car à part ça, sa pelisse tachetée était resté lisse, ses griffes n'étaient qu'à peine sorties et son regard cuivré suivait la femelle sans même un mouvement imperceptible de la tête. Il était en colère car quelque chose lui avait échappé, car il n'avait sut s'accaparer les événements et les manipuler à sa guise. N'était-il pourtant pas aussi calculateur que sa sœur? Et des deux, il était surement le plus intelligent mais Zebda avait réussit à le piéger. Alors peut-être qu'il changeait maintenant de méthode, peut-être que Lusion allait, à présent, essayer d'user de charme et d'assurance pour amener la petite chatte à faire, qui, sans cela ne l'aurait fait. Certains parleraient ici de manipulation. Personnellement, la chatonne aimait penser qu'elle se contentait d'utiliser ce que la nature l'avait doté, et il allait surement de même pour son frangin. Mais, il ne ferait pas ça: Une personne souhaite quelque chose de particulier -vous plaire, se sentir désirée ou utile- et la manipulation est un moyen rapide et pas très net de se satisfaire en arrivant à ses fins. Or Lusion était un félin qui ne faisait pas les choses à moitié, et, fin stratège, il ne gaspillerait certainement pas ce que Zebda qualifiait de qualité. D'autant plus que la cible serait Zebda elle-même et que, grande calculatrice et préventive, rien ne pouvait arriver par surprise avec elle. Le grand chaton se ramassa soudainement sur lui-même, cachant ses puissantes pattes arrière sous son ventre. En un saut prodigieux, il expulsa la forme écaille marbrée qu'était la petite féline et lui arracha une touffe immaculée. La chatonne émit une légère plainte: son frère venait de lui percuter les côtes avec une force colossale impressionnante, il lui coupa le souffle qui lui arracha ce râle. Certes, la chatonne semblait insaisissable et imperturbable psychologiquement mais les coups physiques restaient tout de même une zone très sensible. C'était en partie pour ça qu'elle en voulait d'ailleurs à la vie: Le corps n'était que souffrance. Puis soudain, le rire mature, trop mature pour un chat si jeune, s'effaça légèrement mais un léger timbre menaçant vint alourdir sa voix grave, ses prunelles incandescentes perdirent légèrement de leur fureur mais se plissèrent tellement qu'on n'apercevait seulement deux fentes d'un noir profond.

- Ce qui est un illusion, c’est la Vie. Ce qui est une illusion, c’est la Liberté. C’est toi, moi, eux. Sens! Sens mon odeur et ne remarques-tu pas chère sœur, qu’elle est altérée par un effluve âcre ? On m’a piégé.

Zebda tourna autours de lui, formant un grand cercle, dévisageant encore une fois le corps svelte, qui exprimait plus de légèreté que de rigueur. Soudain, elle se stoppa, un large sourire étira ses traits délicats et ses yeux ocres s’agrandirent jusqu'à apercevoir le blanc, les pupilles rétrécit. Elle ouvrit ses mâchoires et lâcha d'une voix étrangement calme:

- On t'a piégé, soit. Mais tu peux toujours leur offrir le délivrement. Tu peux toujours être le sauveur, à ces erreurs, à ces êtres-vivants trompés par la Vie. Ils l'ignorent, certes, mais tu peux leur ouvrir les yeux et leur ôter le souffle. Comme ça, chacun obtient ce que son inconscient désire, et il en va ainsi qu'ils ne fassent pas le lien entre toi et les morts récentes et n'en apprennent que le stric minimum. Encourage donc leur ignorance pour le bénéfice de tous... Surtout du notre. Enfin... Ils te remercieront une fois délivrés de la Vie.
Revenir en haut Aller en bas
Réalité Illusoire
Guérisseur
Réalité Illusoire

Messages : 190

Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Empty
MessageSujet: Re: Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥]   Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Icon_minitimeMar 17 Fév 2015 - 2:19






Don't do that. Don't be me.



Vous le voyez. Il est là. Dans les terres libres, alors qu'il aurait dû être au camp de l'Ombre, avec sa mentor. Vous le voyez, aux côtés d'une solitaire. On pourrait même parler de traîtrise, mais non. Ça ne fonctionne pas ainsi. Du moins, pas avec lui. Parce que si traîner avec les autres chats est symbole de traîtrise, Nuage d'Illusion ou Lusion pour certains, reforme sa réalité. Et pour lui, c'était simplement prolongé le lien de parenté étiolé avec sa tendre sœur. Tendre? Non. Il n'avait pas le sens de la famille ainsi. Pour lui, c'était sa sœur, certes, mais il n'y avait rien de plus que le lien de sang. Elle était juste la femelle qui partageait sa vie d'une certaine façon, la femelle qu'il avait abandonné comme leur mère, leur génitrice l'avait fait bien plus tôt. Le chaton était là. Planté au milieu, à laisser sa sœur lui tourner autour. À la laisser peut-être s'épuiser après qu'il l'ait percuté. Faire mal à sa sœur? Non, là n'était pas son but. Mais pourtant...pourtant, il l'avait fait physiquement. S'en vouloir? Ne lui demandez même pas. Il ne prendrait pas la peine de vous répondre tout simplement parce qu'il ne comprend pas pourquoi il devrait s'en vouloir. Il avait blessé quelque peu sa sœur? Elle allait s'en remettre, pas la peine d'en faire un drame. Nuage d'Illusion la regardait, la tête inclinée. Le mâle avait ce sourire singulier qui lui appartenait sur le visage. Un sourire qui, étrangement, était partagé avec sa sœur, car oui, Zebda possédait ce même sourire. Elle s'arrêta finalement, le regardant. Et elle parla. Sa voix s'éleva dans l'air, comme la mélodie qui captivait si souvent le matou. Les paroles s'élevèrent, entraînantes. Elles avaient un sens. Rares étaient les paroles ayant un véritable sens aux yeux du novice, mais celles-ci en avaient. Délivrance. Vengeance. Voilà le but de la Vie. Éradiquer cette dernière. La Mort, la laisser régner. Voilà ce qu'il devait faire. Voilà pourquoi il vivait encore. Il se leva, son corps gracieux, mince, se mouvant à chacun de ses mouvements, mais se contractant quand la bourrasque de vent se leva. Il se secoua. Le froid ne lui faisait pas peur, loin de là. Il tourna à son tour autour de Zebda. Zebda la sauvage. Zebda la solitaire. Zebda sa sœur. Celle qui lui ressemblait tant. La seule qui était comme lui, psychotique à sa façon. Ils étaient frères et sœurs. Que cela ne se voit pas dans leur apparence, la force qu'ils dégageaient était la même.

Il tourna encore et encore, un sourire étrange sur les babines. Il réfléchissait. Oui, il savait faire. Oui, il pouvait réfléchir. La Vie. Quelle bonne illusion. La Mort, voilà la véritable. La seule. La Vraie. La Mort, celle qui devait régner, au dépit de la Vie, misérable erreur. Les morts, oh, il en aura. Un jour. Quand il aura gagné la confiance du Clan de l'Ombre. Bien sûr, il ne se limitera pas qu'au Clan de l'Ombre. Il ira partout, parce que la Vie devait être éradiquée. Il tourna autour de la chatonne qui aurait dû craindre une attaque, mais comme son cher frère, elle ne craindrait sans doute rien. Et il n'allait pas l'attaquer, même s'il aurait pu le faire, il n'allait pas le faire. Il n'allait pas la blesser. Il devait...Oui, il devait se charger des autres avant de se charger d'eux. Il était persuadé maintenant qu'on les avait envoyé dans le but de détruire toute trace d'espoir pour faire régner la Mort. Il tournait. Encore et encore. Peut-être étourdissait-il sa sœur, mais il ne s'en préoccupait pas. Il finit par s'asseoir. Immobile. Plus rien ne bougeait. La nature semblait être morte. Les animaux semblaient avoir cessés de respirer, avoir cessés de remuer. Le vent semblait avoir cessé de souffler, et seul restait lui et sa sœur, immobiles tous deux. Les deux demeuraient maintenant là, face à face, truffe à truffe. Ils ne parlaient pas. Seul leur souffle se démarquait dans l'air froid de la saison des neiges et alors, doucement, les flocons se mirent à tomber. Givrés. Ils commencèrent à recouvrir le sol d'une fine couche de neige, une fine couche blanche. Et Nuage d'Illusion semblait ailleurs. D'ailleurs, ne faisait-il que sembler ou l'était-il réellement? Il l'était. Sa sœur avait peut-être tenté de le distraire, de lui parler, de le toucher, peut-être même de le faire tomber, mais il était toujours assis, immobile, ailleurs, à réfléchir à la Vie, à l'erreur qu'elle était. À sa mission qui était tout bonnement de l'éradiquer, de la faire fuir. Mais elle était coriace, la Vie. Elle serait toujours coriace, la Vie. Et elle le demeurerait éternellement. Mais il l'aurait. Un jour. Il se promit qu'un jour, il aurait un jour sa revanche sur le monde et accomplirait sa mission avait honneur. Puis, il reprit contact avait la réalité. Réalité, mot si subjectif. Relatif. Il changeait selon la gueule l'employant et dans la gueule de cet apprenti, ce mot était étrange, déformé. Parce que l'Illusion avait forcément une vision propre à elle-même de ce qu'était la réalité. Nuage d'Illusion...Qu'une illusion.
 
 -Un jour, ils seront libres. Et la Vie sera plus.    



• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •

Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Nuage_dIllusion_TAG


Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Nuage_dIllusion

Merci Pendulum. Beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Empty
MessageSujet: Re: Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥]   Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Icon_minitimeMar 24 Fév 2015 - 16:56

MAGNIFIQUE RP O.O JE TE VENERE ♥♥

La vie. Vous entendez ce mot? Bref et subtile. Court et long à la fois. Indescriptible. Ce mot qui bat dans vos veines, qui abrite vos poumons. Qui, lors de vos premières minutes, vous a forcez à extirpé le liquide ammoniaque de vos voies respiratoires, et obligez à avaler les douloureuses goulées d'air. Ce mot qui vous guide et vous guidera tout le long de votre existence. La vie est l'amie. Du moins, est censée. Certains disent qu'elle n'est que souffrance et tristesse, d'autre qu'elle est belle, rose. A vrai dire, les réponses changent en fonction du point de vue de l'interlocuteur. Ceux, dotés d'un destin plutôt plaisant, qui vivent paisiblement avec leur camarade, qui n'ont jamais connu la faim ou la vraie tristesse diront qu'elle est magnifique. Et les autres, comme frappés par la réalité, la disent moche et sombre. En général, ces derniers sont ceux qui se voilent la face, ceux qui refusent de, justement, voir la réalité en face et qui vivent dans leur petit monde noir. Mais ceux de La-Vie-Est-Belle ne valent pas mieux. Soit obsédés par leur ego excentrique ou trop débiles pour s'apercevoir de tous qui est regrettables et désolants. Zebda, elle, serait plutôt dans la vie est moche, ayant comme anecdote d'éradiquer cette dernière.

- La Vie est le mouvement. L'air, l'eau, l'herbe. Penses-tu qu'il  faudrait tous les détruire? Penses-tu que nous y arriveront? La vie n'est pas éternelle. Trop longue pour eux, trop courte pour nous et notre mission à accomplir. Eradiquer le souffle des erreurs serait un début, mais après ça, la vie reprendra le dessus. La vie triomphe toujours. Malheureusement. Comment s'y prendre si notre ultime but est de faire régner la mort et la délivrance? Tuer les vivants, mais qu'en est-il du mouvement lui-même?

La chatonne marbrée d'écaille se releva nonchalemment et s'approcha si près de la truffe du jeune rouquin que son souffle lui effleura les vibrisses, voulant l'empêcher ainsi de répondre, mais de toute façon, elle n'attendait pas de réponses. Ce dernier la toisa de ses prunelles vides, avec son habituel sourire effacé mais inquiétant. Avec l'agilité d'un renard, le jeune matou fila gracieusement près de son flanc et lorsque Zebda tourna la tête dans l'espoir de le suivre du regard, le jeune chat était déjà assis derrière, une patte en l'air, ses prunelles cuivrées mi-closes. Son sourire était encore présent, flottant sur son étroit museau blond. La petite chatte tourna les talons pour plonger ses prunelles ocres dans le regard méprisant de son frère.

- Et au faite, tu dis appartenir à un clan, alors, quel est ton nom, à présent, cher frangin?
Revenir en haut Aller en bas
Réalité Illusoire
Guérisseur
Réalité Illusoire

Messages : 190

Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Empty
MessageSujet: Re: Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥]   Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Icon_minitimeJeu 5 Mar 2015 - 3:18


Personne ne m'attrapera jamais!

Feat. Sunny


« We are smilar, but I still more psychotic than you.»

La famille. Voilà le mot qui représente un manque chez certains et quelque chose de si joyeux chez d'autres. Mais parfois, la famille est également ni l'un ni l'autre, restant plutôt un manque et de la haine. Un manque de père, de mère et d'autres et une certaine haine envers sa sœur. Voici la situation de Nuage d'Illusion, autrement Lusion. Lusion, nom de solitaire. Lusion, nom étrange au même titre que celui qui le portait, nom détesté, mais aimé aussi. Détesté parce que c'était cette chatte qui lui avait attribué. Aimé sans réelles raisons, juste parce qu'il appréciait la sonorité. La haine, un sentiment si bien connu chez ce chat, mais connaissait-il autre chose quand même le sens de famille est inconnu? Connaissait-il l'amitié, l'amour? Beaucoup seraient à même de dire qu'ils en doutent, avec raison. Parce qu'il ne connaissait que très peu de sentiments et sûrement pas ceux qui sont positifs. Et en ce moment, alors que sa sœur parlait, le chaton la regardait avec des yeux qui exprimaient rien. Mais quand le mot rien est affirmé, c'est que c'était vraiment rien si ce n'est un vide. Un cruel vide. Prouvant bien à quel point l'apprenti était vide de remord, de ressentiment et demeurait uniquement stratégique.

La stratégie, voilà une belle histoire. Nuage d'Illusion avait un esprit centré sur la stratégie et le revenu. Jamais au grand jamais il n'agirait d'une façon bénéfique à quelqu'un qui ne lui apporterait rien, ne lui écarterait aucun problème. Bien sûr, il avait aidé Symphonie des Corneilles à fuir les terres de son Clan, mais cela lui avait également permis de ne pas avoir de conséquences puisque discuter avec une solitaire et même se coller à, ce n'était pas ce qui était demandé de la part d'un novice, c'était même interdit et passable d'une sanction terrible. Ce qu'il ne voulait certainement pas. Donc et surtout pour ça, il lui avait permis de fuir en éloignant la patrouille venu par là, et les attirant avec un mensonge concernant un renard. Parce que les guerriers craignaient par-dessus tout les renards et les blaireaux, ce qui lui donnait une bonne raison de les entraîner autre part. Cette excuse lui avait été d'autant plus bénéfique qu'un renard avait réellement été là, mais ce dernier avait fuit à l'approche des guerriers : ce n'était qu'un renardeau inoffensif pour l'instant.

Il inclina la tête. Ce sourire si incroyablement terrifiant. Il regarda sa sœur qui avait posé une question à présent. Toujours silencieux. Sans jamais rien dire. Bien ailleurs dans ses pensées. Il se taisait. L'étrangeté même du monde, il réfutait que la Vie puisse perdurer encore et encore sans jamais finir, sans jamais courir à sa perte. C'était impossible et le fait même que sa sœur lui ait dit qu'ils ne pouvaient éradiquer la Vie l'avait exaspéré. Et il ne souhaitait plus rester, tarder. C'était aussi simple que cela. Il allait lui répondre, c'était certain, mais il ne resterait pas. Exaspéré. Il ne désirait plus que retourner dans son lit de mousse et tout oublier l'espace d'une nuit, retourner dans ses songes terrifiants. Ses souvenirs revenant la nuit, le hanter, le tourmenter, sans pour autant l'affaiblir, le détraquer. Il ne s'était même pas vu bouger. Il était en arrière d'elle maintenant. Et il venait de le remarquer. Il se leva, s'approcha d'elle, sa gueule à la hauteur de son oreille, étant plus grand qu'elle.

-Ils m'ont donné le nom de Nuage d'Illusion, chère sœur. Et crois-moi, j'arriverais à éradiquer la vie, sans ton aide même. Et si ce n'est pas moi, ce sera quelqu'un d'autre après moi, mais la Vie s'éteindra un jour. Et c'est l'essentiel. Maintenant, si tu veux bien m'excuser, je vais te laisser.

Il frôla encore une fois le flanc de la petite chatte puis se mit à courir en direction de son Clan. Sans jeter un seul regard en arrière.

[Tu réponds et on clôt ou on clôt? ♥ ]

Coded by Ghosty



• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •

Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Nuage_dIllusion_TAG


Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Nuage_dIllusion

Merci Pendulum. Beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Empty
MessageSujet: Re: Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥]   Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Personne ne m'attrapera, jamais! [Feat Law. ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]
» Rien, ni personne sur mon chemin ne pourra me briser.... - Zackary Bowman
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» le plus grand virus jamais connu
» On ne change jamais les bonnes habitudes... [open]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Vieux RP-