La Guerre Des Clans
Bienvenue à toi !

Viens te battre à nos côtés. Incarne un chat et bats-toi ! Choisis ton clan, protège-le. Ton aventure commence ici !


Design © Flying Pumpkin LDD 017
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'amitié ne s'arrête jamais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L'amitié ne s'arrête jamais    Mar 30 Juin 2015 - 22:52

Aujourd'hui ,je suis triste enfin depuis deux-trois jours  car mon amie,Nuage de Crécerelle  est devenue apprentie ,nous sommes amies depuis que nous sommes des chatons depuis notre première l'une plus précisément . Alors maintenant qu'elle est devenue apprentie j'ai peur qu'elle ne soit plus ma meilleure amie ... Car quand on un est apprenti on doit beaucoup partir du camp.
Aujourd'hui matin,j'ai vu que Nuage de Crécerelle s'approchait de moi je me demandais se qu'elle voulait quand je lui demanda :

Salut, comment ça va ? Se n'est pas trop dur d'être apprentie ? Et tu as le temps pour jouer avec moi?! On a plus jouer depuis que tu es devenue apprentie .

En attendent ses réponses, je m'assis et je fis ma toilette, pour passer le temps, j'ai également regardé les nuages   Je regarda au loin un arbre avec énormément de papillons, tout le monde sait que j'adore jouer avec les autre chatons ,et les papillons ,je m'imaginais même se que je ferais quand je serais une apprentie je suis impatiente de l'être !!! En plus de ça je serais peut être avec ma meilleure amie,Nauge de Crécerelle,.


Dernière édition par Patte de Papillon le Sam 25 Juil 2015 - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'amitié ne s'arrête jamais    Ven 24 Juil 2015 - 20:55

Nuage de Crécerelle se réveilla. Elle était encore toute endormie. Tempête de Sable et la jeune apprentie s'était entraîner dur depuis le baptême de cette dernière, et résultat ; Nuage de Crécerelle était exténuer. Elle aurait préféré rester au lit aujourd'hui, mais comme l'apprentie avait congé d'entraînement pour la journée, Nuage de Crécerelle voulait en profiter à cent pour cent. Tout d'abord, elle désirait manger une proie fraîchement chasser, encore chaude, puis elle irait sans doute trouver sa meilleure amie Patte de Papillon pour jouer avec elle. Ce qu'elle fit sans tarder. Nuage de Crécerelle se rendit à la réserve de gibier où elle dénicha une grive encore tiède. Elle n'en fit qu'une bouchée. Façon de parler. Nuage de Crécerelle se dirigea ensuite à la pouponnière. Elle fut surprise d'y trouver son amie tout près de l'entrée. Patte de Papillon la salua :

Salut, comment ça va ? Ce n'est pas trop dur d'être apprentie ? Et tu as le temps pour jouer avec moi ?! On a plus jouer depuis que tu es devenue apprentie.

Oui, justement, je suis libre aujourd'hui ! miaula Nuage de Crécerelle en dressant la queue comme si toute sa fatigue s'était envolé subitement. Tu veux jouer à quel jeu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'amitié ne s'arrête jamais    Sam 25 Juil 2015 - 18:22

La matinée venait de passer,le soleil brillait là-haut dans le ciel bleu,aucuns nuages ne gâchaient ce beau ciel où posaient ce bel astre aussi jaune qu'un petit poussin qui vient de naître. Ses rayons me donnaient chaud. Aprés avoir examiné le ciel et son compagnon, j'avais déjà fais ma toilette,enfin j'avais pensé à pleins de choses' j'étais rêveuse... Je ne savais plus quoi faire,alors,j'ai été manger le quart d'une minuscule souris. Ensuite,j'ai été jouer avec les autres petits chatons d'une lune.je me suis bien amusée moins bien qu'avec Nuage de Crécerelle mais c'est toujours mieux que rien ! Ensuite, je me suis mise devant l'entrée de la tanière. Je vis que Nuage de Crécerelle était encore là,elle m'attendait car j'avais oublié de lui dire que je m'absentais pour aller manger,elle avait l'habitude! Je suis tellement tête en l'air ... Elle me dit alors qu'elle était en congé ,alors que s'était d'accord pour jouer avec moi. Elle me demanda à quoi je voulais jouer,je lui répondit joyeusement;

-Oh, désolé j'ai oublié de te dire que je partais manger. Tu étais partie  manger toi aussi ? Quand je suis partie avais l'air pensive, non ? Enfin,au lieux de jouer tu peux m'emmener faire une balade en dehors du camp ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'amitié ne s'arrête jamais    Ven 7 Aoû 2015 - 6:22

Nuage de Crécerelle fut de nouveau surprise de la réaction étrange de son amie, mais elle commençait à en avoir l'habitude. Au lieu de lui répondre à quel jeu elle voulait jouer, Patte de Papillon s'était subitement éloigné sans dire un mot en direction de la pile de gibier. La chatonne avait sans doute faim, trop faim pour entendre les paroles de son amie. Alors, Nuage de Crécerelle décida d'attendre patiemment que celle-ci revienne la voir et si elle ne le fait pas, la novice ira tout simplement la chercher. Heureusement, Patte de Papillon ne l'avait pas oublié et elle revint auprès de son amie et de la tanière des apprentis. Nuage de Crécerelle se contenta de répéter ce qu'elle avait dit plus tôt en espérant cette fois que la petite chatte ne l'abandonne pas de nouveau.

J'ai dis tantôt que je suis libre toute la journée, je peux donc faire ce qu'il me plait, alors tu veux jouer à quoi ? miaula Nuage de Crécerelle.

Oh, désolé j'ai oublié de te dire que je partais manger. Tu étais parti manger toi aussi ? Quand je suis parti j'avais l'air pensive, non ? Enfin, au lieu de jouer, tu peux m'emmener faire une balade en dehors du camp ? demanda Patte de Papillon.

En dehors du camp ?! s'exclama Nuage de Crécerelle surprise. Mais tu n'y pense pas ! C'est vrai que j'aimerais bien t'y emmener vu que c'est super dehors, mais tu oublies le Code du Guerrier ! Aucun chaton en bas de six lunes n'a le droit de quitter le camp sans surveillance. lui rappela Nuage de Crécerelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'amitié ne s'arrête jamais    Sam 26 Mar 2016 - 22:41

[Hors rp : Je suis vraiment désolé pour l'attente ... horror ]

J'étais si triste , que mes petits yeux bleus ciel , étaient remplis par mes larmes .
Mais je finis par la convaincre , difficilement évidement , de m'emmener hors du camp .
Je faisais très attention à ma petite patte que je m'étais blessée et que Cantique Astral m'avait si gentillement soignée à plusieurs reprises . Sur le chemin en sachant quoi lui raconter , je lui expliqua comment je m'étais blessée , et qu'elle commençait seulement à se rétablir . Je me demandais on nous allions mais je n'ai pas eu l'occasion d'y penser longtemps car un petit être vivant que j'aime par dessus tout , avec des ailes magnifiques est venu se poser sur mon nez . Ce papillon m'a malheureusement fais éternuer , résultat il est partit ... En moment nous sommes arrivé dans un endroit avec de grands arbres, des feuilles , des écureuils et surtout beaucoup de bois ! Je crois que nous nous trouvions dans la forêt . Seulement nous avions été beaucoup trop loin et nous nous étions perdue ! Je marchais sur une chose assez spéciale , mais agréable c'était la même chose qui se trouvais là où je dormais dans la tanière , j'adorais cette chose . Nous continuons alors de marcher , tout en se racontant tout et n'importe quoi ! Nous avons aussi bien du beau temps que de l'endroit ou nous nous trouvions . Soudain je vis une chose jaune , et Nuage de Crécerelle m'expliqua que cela était en fait un être vivant qui s'appelait "Jonquille" je suis donc allez tout près l'ai observée et lui dis :

-Bonjour toi ! Moi c'est Patte de Papillon , et toi Jonquille c'est ça ? C'est mon amie qui me l'a dit . Tu veux être mon amie ? Tu connais les papillons , moi je les adores !

La chose restait immobile , je ne comprenais pas ! Pourquoi ne me répondait-elle pas ? Alors je me retournais-je vers Nuage de Crécerelle et lui demandais - je tristement pourquoi elle ne répondait pas !

- Nuage de Crécerelle , pour ma nouvelle amies ne me répond-t-elle pas ? Tu crois qu'elle ne veux pas être mon amie ?

Je crois que j'ai encore beaucoup de choses à apprendre ! Énormément même ! En moment donné , le paysage avais soudainement changé , et c'est que je vis deux jolis chats qui se promenaient , je crois qu'ils ne nous avaient pas vu ! Donc je courus vers eux à toute vitesse alors que Nuage de Crécerelle m'avais appeler et me courait après , et , moi le demandant pourquoi elle m'appelais comme ça sourtout qui je ne faisais rien de mal ! Et là ! Je me rend compte qu'en fait nous nous étions perdue dans le clan de l'ombre ! Je le savais d'après les descriptions de mes aînés , qui eux, m'avaient décrit chaques paysages des clans pour que justement nous ne nus perdions pas ! Mais trop tard ! Alors je me suis approchée des deux chats et me suis présenté :

-Bonjour, enchantée , moi c'est Patte de Papillon et voici mon amie Nuage de Crécerelle et vous comment vous nommez - vous ?

Je voyais bien que Nuage de Crécerelle se sentait mal à l'aise mais pourquoi ? Il n'y a rien de mal , au contraire , je sympathise après tout moi, je suis polie et brun élevée enfin je crois l'être ne tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Nuage d'Illusion
Apprenti
avatar

Messages : 187

MessageSujet: Re: L'amitié ne s'arrête jamais    Mer 6 Avr 2016 - 2:42

« What do you think ? »
[comme on m'a notifié que c'était mon tour, je poste]

Le soleil se levait, effaçant les étoiles sous ses lueurs même si tu savais que les étoiles étaient encore là, c’était seulement que le soleil les éclipsait. Tu n’aimais pas que le soleil vienne faire disparaître les étoiles parce que les étoiles étaient belles et elles brillaient et elles étaient blanches, et tu préférais le blanc à la lumière agressive qui venait des rayons du soleil. C’était l’aube. C’était toujours l’aube quand tes yeux s’ouvraient, même si présentement tu ne dormais pas et qu’au final, tu n’avais pas dormi de la nuit. Ça t’arrivait, de ne pas dormir de la nuit. Tu regardais les étoiles, ou plutôt où elles auraient dû être et tu inspirais profondément, pour expirer. Inspirer. Expirer. Tu ne savais pas pourquoi tu inspirais et expirai, tu savais juste que tu le faisais, et que ça te permettait d’accepter que les étoiles ne brillaient pas dans le ciel où le soleil les effaçait. Ton regard de sang parcourut le camp du regard, ce camp qui s’agiterait bientôt, parce que les chats commenceraient à se réveiller, et on désignerait ceux debout pour la patrouille de l’aube et tu ne voulais pas faire parti de la patrouille de l’aube, réellement pas. Ce fut donc rapidement que tu t’éclipsas, dans le plus grand des silences.

Les terres de l’Ombre te semblaient si familières et pourtant, toujours autant étrangères à ton esprit qui ne pouvait pas concevoir que ta liberté t’avait été retirée dans une certaine mesure. Tu n’étais plus libre de tes actes, enfin, si tu te décidais de suivre le code du guerrier, ce que tu ne faisais évidemment point. Suivre le code du guerrier, quelle connerie digne d’une cervelle de crapaud. Tu ne suivrais pas ce code parce que tu ne supportais pas qu’on te dicte ta conduite, ni même tes pensées, et pour cause : tes pensées allaient tellement plus loin qu’elles n’auraient dû le faire et parfois, elles étaient totalement inexistantes. Tes pattes te soutenaient, même si ta maigreur pouvait faire peur, et tu poursuivais ton chemin sans trop te soucier de où tu te rendais. Il semblait que quelque chose t’échappait depuis que tu étais sorti de la tanière de la guérisseuse. Quelque chose te glissait entre les pattes, une flamme, oui, c’était ça, une flamme qui aurait brûlé en toi. Elle t’échappait. Elle vacillait, elle semblait tendre à vouloir s’éteindre. Et tu ne savais même pas ce qui l’avait fait apparaître, elle te semblait si étrangère à l’indifférence que tu ressentais quotidiennement, cette indifférence marquée par ton regard si platonique, si froid, cette façon que tu avais de dévisager les chats sans jamais paraître être surpris de quoi que ce soit, et c’était vrai, jamais tu n’étais surpris, jamais un seul ressentiment venait briser cette barrière, alors pourquoi cette flamme se trouvait-elle à exister ? Un chat devait bien l’avoir fait naître, l’avoir fait vivre, mais qui, et surtout, comment ? Tu ne parvenais pas à trouver réponse à cette question. Et tu ne cherchais pas réponse, parce que tu ne voulais pas plus comprendre. La curiosité n’envahissait pas ton âme, tu n’avais jamais été curieux. C’était comme ça, c’est tout.

Tu marchais dans les terres du Clan de l’Ombre quand tu vis un guerrier. Lequel ? Son nom ? Tu l’avais oublié, trop ancré dans tes pensées, trop ailleurs, trop perdu dans les méandres de ton âme que l’on pouvait qualifier de sombre. Alors tu ne faisais que marcher. Pas grave si tu ne te souvenais pas. Pas grave si tu n’avais pas son nom. Pas grave si tu ne savais pas pourquoi il se trouvait auprès de toi. Non. Ce n’était pas grave du tout. Et tu ne chercherais pas à savoir. Juste qu’il se trouvait qu’il allait dans la même direction que toi. Pas pour les mêmes raisons que toi, évidemment, parce que tu n’avais pas de raisons pour te rendre là, alors ça t’étonnerait parfaitement qu’il soit là parce qu’il n’avait aucune raison, ce serait une coïncidence un peu grosse, quoi que tu ne croyais pas au hasard, et tu ne croyais finalement en rien. Rien du tout. Et il ne fallait pas te demander de croire en quelque chose. Ce serait non. Non parce que tu ne croyais même pas en toi. En fait si, tu croyais en quelque chose. En la mort. Seulement en elle. Le monde extérieur semblait disparaître. Tu ne voyais que le chemin devant toi et n’entendais pas le monde qui t’entourait. Tu te refermais dans tes pensées, quand tu vis une femelle sur les terres. Et surtout, tu entendis les cris. Elles n’étaient pas du Clan de l’Ombre. Elles étaient… du Clan du Tonnerre, oui, c’était bien cela. Le Clan du Tonnerre.

Ce n’était pas grave qu’elle soit là, enfin pour toi, ce n’était pas grave, parce que tu n’attendais pas de voir les écarts des chats pour les punir et surtout, tu n’avais pas cette appartenance au Clan de l’Ombre que tu aurais dû avoir alors tu ne voyais pas l’intérêt de les chasser, surtout la petite qui semblait totalement inoffensive et… remplie de vie. Ça, par contre, ça provoqua quelque chose qui détruisit l’indifférence qui régnait dans ton être et tu te mis à la détester. La Vie devait être rayée de la terre toute entière, seule la Mort méritait de régner, seule la Mort méritait d’avoir ses envoyées sur ce lieu et la destruction devait être la Reine de la terre et de tous les chats, pas la Vie qui insufflait son souffle partout, à commencer par l’air. La petite te parla, ou plutôt vous parla. Tu ne regardais même pas le guerrier, tu ne savais même pas qu’il était encore là, la petite venait tout juste de te l’apprendre. Enfin, ce n’était pas grave, tu supposais. Tu la regardas longuement, quelques secondes en fait, mais ton regard rouge pouvait bien tétaniser et donner l’impression d’une éternité. Mais les paroles parvinrent à ton esprit assez rapidement, pour une fois. Et tu pus fournir une réponse.

« Lusion. » Petite pause. « Nuage d’Illusion.»

Ta voix demeurait froide, néanmoins.
Réalisée par Gaki. que vous pouvez retrouver sur Epicode


• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •






Merci Pendulum. Beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pleine Lune
Membre à la Retraite
avatar

Messages : 243

MessageSujet: Re: L'amitié ne s'arrête jamais    Sam 16 Avr 2016 - 15:47

L'amitié ne s'arrête jamais

ft. Patte de Papillon, Nuage de Crécerelle & Nuage d'Illusion


« Un ennemi sage vaut mieux qu'un ami fou. »
Je regardais le camp, pensif. L’activité était à son comble. Certains chats partaient en patrouille ; d’autres se massaient autour de Lumière de Sang, notre lieutenante ; d’autres encore reniflaient le tas de gibier pour voir s’il n’y avait pas de bonnes proies à manger. Mais tous faisaient quelque chose. Et moi, rien. Je restais planté, là, debout, à ne rien faire.
J’humai l’air. L’odeur de la rosée l’imprégnait. Le ciel était bleu très pâle, presque blanc, et le soleil, qui montait doucement, se cachait derrière les nuages au fur et à mesure. Le ciel était chargé de nuages blancs, qui semblaient faits de coton. La journée s’annonçait couverte. J’espérais juste qu’il ne pleuvrait pas.

Et alors que je m’approchais du tunnel d’ajoncs, car j’étais censé consolider la barrière de ronces, je sentis une odeur. Une odeur à la fois familière et étrangère : celle d’un membre du Clan que je ne connaissais pas. Cette odeur était esseulée, et était celle d’un chat de mon âge environ. Mais il m’était impossible de l’identifier. Bah, ce n’était pas si grave. C’était tout simplement un chat qui avait besoin d’un peu d’intimité, chose que je comprenais parfaitement.

Mais tout de même ! C’était un peu étrange. Pourquoi partir du camp, seul ? Peut-être se cachait-il du Clan, car il allait faire quelque chose de grave ? Tous les scénarios étaient possibles. C’est pourquoi je dis que je partais chasser. Je capturerai une ou deux proies, et j’en profiterai pour vérifier ce que ce matou fabriquait. Après tout, on n’était jamais trop prudent.

Je suivis sa trace, tout en humant régulièrement l’air pour voir si une proie ne se cachait pas non loin. Je repérai justement une grenouille, que je pris en chasse. Je la vis finalement. Alors je bondis, la tuai, et l’enterrai. Mes méthodes étaient simples et efficaces, alors que mon pelage blanc se camouflait très mal dans la pinède.
Je repris la piste du chat. Elle semblait hésitante. Ou plutôt, elle avait l’air de ne pas savoir où elle menait. C’était à croire que ce chat était somnambule. Ce qui était une possibilité, d’ailleurs. Plus j’avançais, et plus je reconnaissais l’odeur. Et je finis par mettre un nom dessus : Nuage d’Illusion ! Ah oui, tout s’expliquait en fait. J’avais oublié qu’il était un peu bizarre.

D’ailleurs, je le vis, un peu en dessous de la pierre sur laquelle j’étais perché. Les pins étaient derrière nous ; nous étions dans le marécage, et approchions du croisement entre les deux Chemins du Tonnerre qui nous servaient de frontière avec les Clans voisins. Oulà, il fallait que je m’assure que Nuage d’Illusion ne traverserait aucune frontière. Sinon notre Clan passerait pour des idiots à la prochaine Assemb… Hé, mais ce sont bien des chatons, là-bas ! Mais que font-ils sur notre territoire ?
Je descendis encore un peu et rejoignis Nuage d’Illusion et les deux petites. D’ailleurs, l’une d’elles avait en fait l’âge d’être apprentie, mais pas l’autre. Bon, elles ne pourraient pas nous faire de mal, alors. La plus jeune nous demanda, à Nuage d’Illusion et moi, d’une voix pleine d’entrain :

« Bonjour, enchantée, moi c'est Patte de Papillon et voici mon amie Nuage de Crécerelle et vous comment vous nommez-vous ? »

Qu… ? Je réprimai un pas en arrière, de stupeur. Est-ce qu’elle venait vraiment de me demander mon nom, comme ça, amicalement ? Mais est-ce que le Clan du Tonnerre enseignait le Code du Guerrier à ses chatons ? Je commençais à me demander.
Ce qui me surprit encore plus, c’est que Nuage d’Illusion répondit comme si de rien n’était :

« Lusion. Nuage d’Illusion. »

Bon, d’accord, il était vraiment perché. Je crois que seule la moitié de lui était parmi nous, et l’autre… dans les nuages, sans doute. En tout cas, je lui lançai un regard médusé, et dis à la chatonne du Tonnerre, d’un ton un peu hostile :

« Et bien moi, Patte de Papillon, je suis comme qui dirait pas très enchanté de te voir ici, et ce même si tu es accompagnée. Je me tournai ensuite vers Nuage de Crécerelle et la réprimandai : Et je pensais qu’en tant qu’apprentie, tu aurais la décence de ne pas aller sur les terres d’un autre Clan, qui plus est accompagnée d’une chatonne. »

Sur ces paroles qui selon moi étaient sans appel, je jetai un œil à Nuage d’Illusion. Il semblait complètement ailleurs. Et je ne savais pas trop quoi faire ; c’était évident qu’elles n’étaient pas là en tant qu’envahisseurs, mais alors pourquoi venir ? Et devions-nous prévenir notre chef ? En tout cas, il était hors de question que je les laisse seules avec Nuage d’Illusion. Il était tellement bizarre qu’il était capable de leur faire du mal. Enfin moi, je n’en savais rien, je le connaissais à peine ; mais on ne sait jamais, et il est de mon devoir de protéger n’importe quel chaton, quel que soit son Clan. Par contre, je ne savais pas du tout si mon camarade avait une quelconque idée de ses devoirs à lui…


code by ORICYA.


• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •





~Petite Lune - Nuage de Lune - Pleine Lune • Guerrier du Clan de l'Ombre~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'amitié ne s'arrête jamais    

Revenir en haut Aller en bas
 

L'amitié ne s'arrête jamais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le sablier du temps...
» Nuage du Temps - Le Temps ne s'arrêtera jamais.
» ❝ ... Et si ce froid ne s'arrêtait jamais ? ❞ -- Ryo.
» Une amitié que le vent couche, mais jamais ne déracine. [Casey-Lee]
» L'amitié est toujours une douce responsabilité, jamais une oportunité.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Vieux RP-