La Guerre Des Clans
Bienvenue à toi !

Viens te battre à nos côtés. Incarne un chat et bats-toi ! Choisis ton clan, protège-le. Ton aventure commence ici !


Design © Twist
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Sam 12 Juil 2014 - 20:10


AVERTISSEMENT!:
 

On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille. Pas celle du sang, mais celle du cœur dont tu es le seul membre. Toi mon frère. Mon frère de cœur. Cette impression que j’ai, qu’on se connaît depuis toujours comme si on avait grandi ensemble. Je t’ai raconté ma vie. Tu m’as raconté la tienne. Bien plus qu’un ami, je t’ai trouvé toi. Toi mon frère. Mon frère de cœur. Tu t’es ouvert à moi. Je t’ai montré mon cœur. Ce dont j’avais besoin, tu me l’as donné. L’amour d’un frère, d’un frère de cœur. J’ai vu ce que tu es. Quelqu’un de pur avec un cœur immense que t’essaies de cacher pour te protéger. Toi mon frère. Mon frère de cœur. Quoi qu’il arrive, je sais maintenant que je ne suis plus seul, mais que tu es là. Toi mon frère… Mon frère de cœur. J’ai cette peur que séparés par nos vies on s’oublie et que cet amour s’efface. L’amour d’un frère, d’un frère de cœur. Toi mon frère. Mon frère de cœur.

Pensée de Sérénade des Poissons pour Lune Sombre.
_________________________________________________________________

- Le Clan du Tonnerre n'as rien à rapporter. miaula le meneur dressé au-dessus de l'assemblée avant de tourner son regard étincelant vers celui du Clan de l'Ombre.

- Le Clan de l'Ombre a accueillis deux nouveaux guerriers en ses rangs. Écho Céleste et Croissant de Lune. Puisse t-ils servir leur clan avec courage.

Sur ces mots, l'assemblée s'anima. Tout les regards furent posés sur un jeune mâle gris-argenté tigré de noir et une femelle blanche rayé et tacheté par endroit de roux très clair presque crème. Les deux paires de yeux bleues limpides brillèrent d'une joie intense. Quoi de mieux que de se faire louangé par son propre clan? Se faire acclamé par les trois autres peut-être?

- Écho Céleste! Croissant de Lune! Écho Céleste! Croissant de Lune! tonnèrent à l'unisson les miaulements rauques et aiguës de tous les félins rassemblés aux quatre chênes.

Et oui. Il s'agissait là d'une assemblée, tenue depuis de nombreuses générations à chaque pleine lune aux légendaires quatre chênes. Ces grands arbres majestueux entourant la grande clairière et projetant leur ombre menaçante sur les cinquantaine de silhouette sombre postés en son centre. L'une d'entre-elles, placés ni devant, ni derrière, mais plutôt bien positionné pour assister à la scène qui se déroulait sur le grand promontoire de pierre sans en manquer une miette, se nomme Sérénade des Poissons. Drôle de nom direz-vous? Et bien, sachez qu'il s'agit du mien. Oui, oui. Ce jeune mâle trapu au pelage anthracite et aux yeux dorés, c'est bien moi. Et cette jeune femelle assise à mes côtés, c'est Nénuphar d'Or: ma plus tendre et chère amie. De l'autre côté, un peu éloigné, c'est mon ancien mentor: Porc-épic et devant nous, là-bas, sur ce gros rocher lisse, ce sont les quatre meneurs et aux pieds, les quatre lieutenants. L'un d'eux semble être nouveau. C'est la toute première fois que je vois ce chat. Un matou sombre, à la fourrure aussi noir que la nuit, noir de jais, aux regards dorés. Ses muscles saillants sous son court pelage. Ses pattes musclées, ses griffes luisantes entre ses orteils: il ne m'inspire pas du tout confiance.

- Dernièrement, une patrouille a chassé un renard de nos terres, mais apparemment, le goupil se serait réfugié sur les terres du Clan du Vent. Je tenais à vous en informer. poursuivit le meneur en croisant le regard médisant du chef concerné.

- Et tu crois que mon clan te remerciera pour cette nouvelle Étoile de Faucon? cracha le meneur du Clan du Vent. Alors que ce sont tes guerriers qui ont conduit ce monstre sur nos terres?

- Je n'ai jamais dis ça. s'ébroua le matou brun tigré en plongeant son regard doré dans celui du meneur adverse. J'ai simplement dis qu'il s'y était réfugier et je t'assure que mes guerriers ne l'ont pas poursuivis jusqu'à la frontière. Ils n'ont donc rien à voir...

- C'est ça. coupa sèchement le meneur du Clan du Vent. Nous règlerons ça plus tard Étoile de Faucon. lança le matou en plissant les yeux de mépris.

Cette déclaration de guerre ne passa pas inaperçu. Plusieurs guerriers et guerrières des deux clans se firent face toutes griffes et crocs dévoilés. Les deux meneurs n'avaient plus qu'un mot à dire ou même un seul mouvement des moustaches pour que le combat s'enclenche. La tension montait bien assez vite. Je remarquai même les muscles tendus sous le pelage de chacun et les griffes sombre du lieutenant du Clan du Vent planter rageusement dans la terre. Une nouvelle guerre inévitable?

- Ça suffit. C'est au Clan de la Rivière de s'exprimer. commanda la meneuse.

L'atmosphère resta tout de même hostile, malgré les ordres plus que clairs de la meneuse. Son ton froid à faire peur, à vous donner des frissons et autoritaire trahissait son angoisse. Allait-elle tout révéler? Allait-elle trahir son clan et apprendre aux trois autres tout les problèmes dont le clan avait été témoin? La sécheresse, les déchets de bipèdes polluants leur seul eau, la trahison de l'un de leur membre et l'arrivée récente de ces bipèdes qui rodent près de leur terres? Je ne pouvais pas y croire. Même poussé à bout, je nourrissait une confiance quasi aveugle en notre meneuse, mais cette confiance fut vaine.

- Le Clan de la Rivière connait une période difficile, mais nous résistons et nous continuerons à résister jusqu'à ce que tout redevienne comme avant. Je voudrais, si on me l'accorde, avoir une discussion en privé avec les autres chefs avant de quitter l'assemblée.

Étonnamment, les meneurs acquiescèrent. Ils sont d'accord? Étrange. Ce spectacle inhabituel mit fin à l'assemblée. Chaque clan se regroupèrent dans un coin de la clairière en attente de leur chef avec pour seul guide présent leur lieutenant. Alors que je rejoignais mon clan, une masse sombre me barra la route sans que je ne puisse réagir. Mon crâne heurta les épaules du félin qui tourna son regard embrasé vers moi avec fureur. Je courbai l'échine un bref instant, secouant la tête pour me ressaisir, puis en me redressant de toute ma hauteur, je miaulai doucement:

- Pardon.


Dernière édition par Bossa Nova le Mer 24 Sep 2014 - 13:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Etoile Sombre
Meneur
avatar

Messages : 728

MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Mar 15 Juil 2014 - 19:11

Je m'étais juré de ne côtoyer à personne depuis la mort de ma mère . Côtoyer des chats menaient à l'attachement , et cette affection menait inévitablement à la tristesse , la mort devant survenir un jour où l'autre . Nous étions des guerriers , la mort peut être brusque , comme celle de ma défunte mère . Depuis , je n'ai plus eu d'amis , de confident . Même mes frères et sœurs n'en étaient plus pour moi . Mais toi tu es arrivé . Ton Clan a pris ma mère , mais toi tu m'as donné tout ce dont j'avais le plus besoin . Tu étais spécial . Tu venais d'un Clan ennemi , pourtant tu étais mon plus grand ami . J'ai souvent rêvé d'un chat partageant le même esprit , le même cœur . Et tu étais ce chat . Ma solitude voulue me donnait une grande peur , néanmoins inévitable : la peur d'être seul pour la vie . Mais grâce à toi , cette peur n'existe plus . Tu es et tu resteras mon confident , celui qui sauras ce qui se renferme derrière ce pelage sombre de mon cœur . La distance de nos pelages n'influencera pas notre proximité de cœur et d'esprit , mon frère . On n'a pas le même sang , ni la même histoire , mais pour moi , tu fais partie de ma famille , mon frère de cœur .

Pensée de Lune Sombre pour Sérénade des Poissons



Comme à toutes les pleines lunes , depuis l'existence des quatre clans , l'assemblée se déroulait . Mais cette assemblée n'était pas comme les autres pour moi . Dorénavant je ne serais plus un simple guerrier , combattant pour son clan et suivant aveuglément les ordres . Malgré mon jeune âge , une trentaine de lunes , Etoile d'Eau m'avait nommé lieutenant . Cela avait provoqué des remous dans mon Clan , du fait que traditionnellement , on nommait un vétéran pour ce rôle . Mais je n'avais eu nul peur et j'étais décidé à assumer ce rôle . Certains me trouvaient trop prétentieux , arrogants . Peut être que je l'étais . Mais j'étais trop confiant pour les écouter . En ce moment , je déambulais dans la clairière , tête et queue haute , bombant le torse , fier de mon nouveau rôle au sein du Clan . J'avais l'impression d'être le chat le plus important de la clairière . Pourtant , lorsque je levais la tête vers le ciel et que je regardais l'éclat des guerriers étoiles , mon arrogance fondait comme le givre fond au soleil .  Ces guerriers de jadis étaient beaucoup plus puissant que moi , ils régnaient sur la forêt . Et je ne pouvais pas le faire . Pourtant , en me plaçant au pied du rocher , la place des lieutenants , une émotion me submergea . Je m'imaginai là haut , pelage sombre éclairé par la lune , m'exprimant devant les quatre clans réunis , étant de la même puissance  que les trois autres chefs . Mener ma troupe de guerrier au combat , et détenir les neuf vies du Clan des Étoiles . Pendant un instant , lorsque ma conscience sortit de moi même , je me fis peur par mon ambition démesurée . Mais je laissais couler , comme la rivière qui coule au fond des gorges .

Perdu dans mes pensées , j'avais raté quelques déclarations de chefs . J'avais repris mes esprits juste à temps et je m'efforçais d'être attentif aux débats . Etoile d'Eau parlait désormais , mais j'avais raté le début de son discours .

« Nous n'avons rien de plus à ajouter à ce sujet . Notre ancien lieutenant , Vent Nocturne est mort de maladie . Nous le pleurons , car il était vaillant . Notre nouveau lieutenant est donc Lune Sombre »

Je sentis l'intensité du regard d'une multitude de chat se tourner vers moi , et quelques critiques de çi de là . Mais je levais la tête fièrement à l'annonce de mon nom . Je me trouvais aussi important qu'un vétéran à ce moment là . Je me demandais pourquoi tout le monde me trouvait trop jeune . Je ne sortais pas de la tanière des apprentis pourtant ! Mais apparemment , quand il y a d'autres chats plus vieux , ce sont automatiquement eux qui doivent se charger des tâches importantes . Laissons la place à la jeunesse ! L'expérience est utile , mais je m'en sortirai très bien sans . Il me faut juste du temps . Pendant une seconde , je mourrais d'envie de crier «  Laissez moi faire mes preuves ! Je saurais être un bon lieutenant » , mais devant toute cette foule , je ne pouvais pas dire un mot . J'étais courageux , mais encore intimidé de ces yeux intéressés posés sur moi .

Ce moment de pensée avait duré plus longtemps que prévu . Mon chef avait fini de parler tandis que les yeux se portaient vers un mâle brun tigré . Le chef du Clan de la Rivière finissait de s'exprimer .

-Dernièrement, une patrouille a chassé un renard de nos terres, mais apparemment, le goupil se serait réfugié sur les terres du Clan du Vent. Je tenais à vous en informer.


Il suivait du regard Etoile d'Eau , le matou trapu à la fourrure grise clair tacheté qui était mon chef . Souvent calme , il foudroyait maintenant le chef ennemi :

-Et tu crois que mon clan te remerciera pour cette nouvelle Étoile de Faucon? Alors que ce sont tes guerriers qui ont conduit ce monstre sur nos terres?

Ce monstre oui ! Les renards étaient infâmes . Ils pouvaient nous voler des proies et même nous prendre pour des proies . Cela m'étonnerai guère que ses guerriers aient dirigé l'animal roux vers notre frontière . Il faudrait le combattre pour le chasser , et peut-être même le rediriger vers la frontière du Clan de la Rivière . A l'espoir d'un combat , je montrais les dents en direction des membres du clan de la Rivière , à défaut du goupil .

-Je n'ai jamais dis ça. J'ai simplement dis qu'il s'y était réfugier et je t'assure que mes guerriers ne l'ont pas poursuivis jusqu'à la frontière. Ils n'ont donc rien à voir...


Mon meneur répondit sèchement :

-C'est ça.  Nous règlerons ça plus tard Étoile de Faucon.


C'était une déclaration de guerre . Nul doute la dessus . Mon chef partageait mon point de vue . Les guerriers s'agitaient . Les crocs et les griffes luisaient grâce à la lumière de la lune qui se déversait dans la clairière . Mes pattes aussi étaient éclairées , à cause de mes griffes luisantes qui plongeaient dans la terre . Me souvenant que j'étais désormais lieutenant , j'essayais d'adopter une attitude impassible et non hostile , à cause de la trêve de l'Assemblée . Mes yeux couvraient le groupe de chats réunis , sans s'attarder sur un regard luisant et hostile . Mais mes griffes continuaient de rentrer et de sortir de leurs fourreaux , sans que je puisse le contrôler . La tension était à son comble . Je bandais mes muscles , prêt si il y avait un combat . Puis , la meneuse du Clan de la Rivière s'imposa :

-Ça suffit. C'est au Clan de la Rivière de s'exprimer.

Devant la puissance de son ton , tout le monde , ou presque , se calma . Même moi . N'importe quel guerrier doit respecter un meneur , et je me pliais au code du guerrier . Je voyais que l'assemblée de félin restait toujours un peu hostile , mais la tension de bataille qui régnait était tombée .

-Le Clan de la Rivière connait une période difficile, mais nous résistons et nous continuerons à résister jusqu'à ce que tout redevienne comme avant. Je voudrais, si on me l'accorde, avoir une discussion en privé avec les autres chefs avant de quitter l'assemblée.

Un conciliabule ? Étrange . A mon plus grand étonnement , mon chef était d'accord . Lui , qui , à peine quelques instants , venait de quasiment déclarer la guerre à cette meneuse . Il y avait quelque chose qui se tramait . Les chats commençaient à se disperser . Machinalement , je me levais et partais dans une direction , tout en gardant mon regard rivé sur les chefs , comme pour les surveiller , même si je savais que mon chef me parlerai sûrement de cette discussion plus tard .

Soudain , mes épaules cognèrent un autre corps , corpulent . C'était un matou gris cendré , aux yeux presque dorés .  Il sentait le poisson . Pendant un instant , j'étais prêt à me rebiffer , à l'attaquer , à griffer son crâne . J'avais tourné mes yeux vers lui , plein de haine . Mais , l'autre chat , docile , courba la tête en signe de soumission . Je fus étonné . Un guerrier ennemi me témoignait du respect ? Peut être connaissait-il mon rôle . Gonflé par cette marque de respect , je levais très haut ma queue . Mais je dus vite déchanter . Le mâle se redressa d'un air noble et miaula doucement :

-Pardon.

J'admirai cette façon de s'imposer . Je témoignais du respect pour cet ennemi , mais je lui répondis d'un air froid , sans raviver la flamme du combat qui avait régné dans le cœur de plus d'un pendant cette assemblée .

« Fait attention où tu mets les pattes bon sang . Ce n'est pas parce que c'est la nuit que tu dois bousculer tout ce qui passe »


J'ajoutais à ma déclaration un frémissement agacé des moustache . J'avais remarqué sa fourrure toute douce autour de son museau , la fourrure des jeunes . La mienne n'était plus comme ça que depuis quelques lunes au maximum , mais cela ne m'empêchait pas de me sentir comme un vétéran auprès de lui .

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Ven 18 Juil 2014 - 19:45


De mes pattes à son regard doré, mes yeux n'avaient pas perdu la moindre pointe d'assurance et de détermination. Même si ce guerrier affichait un air sombre et autoritaire, le picotement d'infériorité n'était pas présent dans ma nuque. La crainte non plus d'ailleurs. J'avais la forte impression qu'il n'était pas plus important que n'importe qui d'autre et ça malgré son statut de lieutenant. Rien à craindre de lui. Le matou se tenait droitement, la tête haute, la queue en panache et le torse gonflé comme s'il voulait imposer sa présence à la mienne. Depuis mon enfance, j'avais appris à ne jamais reculé devant l'ennemi. À quoi bon fuir s'il ne m'attaque pas en plus? Le lieutenant du Clan du Vent me toisa longuement. Sans doute espérait-il que je fasse demi-tour et retourne auprès des miens, mais quelque chose dans son regard me forçait à rester là. Comme une infime particule de lumière qui m'appelait et m'ordonnait de lui tenir tête.

- Fait attention où tu mets les pattes bon sang. grogna le mâle sombre. Ce n'est pas parce que c'est la nuit que tu dois bousculer tout ce qui passe.

Il frémit des moustaches, signe de son agacement. Je compris alors qu'il était pensif, mais à quel sujet? Étais-ce la déclaration de guerre entre son chef et celui du Clan de l'Ombre ou mon geste inconscient de l'avoir bousculé? Mon instinct me poussait plus à croire en la première hypothèse. Personne n'avait manqué la querelle entre les deux meneurs, pas même les clans non concernés par l'affaire: Goupil. J'entendis des pas venir vers moi, par derrière. Il était surement temps de partir et on avait envoyé un guerrier venir me chercher. Je reconnu l'odeur enchanteresse de Nénuphar d'Or. Justement, elle arriva à mes côtés me confirmant notre départ imminent.

- Nous sommes prêt à partir Sérénade des Poissons. miaula t-elle doucement.

- Très bien. J'arrive. Laisse moi finir de régler ce petit malentendu.

La femelle grise acquiesça avant de me laisser à nouveau en tête à tête avec le lieutenant ennemi. Ce dernier toisai durement ma compagne de clan qui rejoignait notre groupe quand je décidai de lui imposer ma présence en lui bloquant la vue.

- Je t'assure que de te bousculer n'était point mon intention. La nuit n'as rien à voir avec ça, même si ton pelage est sombre, les rayons de la lune me permette de te distinguer clairement. J'avais la tête ailleurs, je l'avoue, mais comment rester sans voix devant de telle menace de la part d'Étoile d'Eau et d'Étoile de Faucon. Je sais que ce conflit ne nous concerne pas, nous chats du Clan de la Rivière, mais une guerre entre deux clans finit toujours par faire du tord aux deux autres d'une manière ou d'une autre... Sur ce, il est temps pour moi de partir. Au plaisir de se recroiser à la prochaine assemblée Lune Sombre.

J'aurais tant voulu attendre sa réponse, mais le temps n'était point prêt à forger une amitié, surtout pas avec un chat d'un autre clan et de ce calibre en plus. Le temps m'était précieux. Suivre mon clan l'était encore plus. Je me frottai contre Nénuphar d'Or en ronronnant, puis nous partîmes rejoindre le groupe qui dévalai déjà la pente menant vers la rivière. Après tant d'émotion, nous allions afin pouvoir regagner nos havres de paix, nous blottir les uns contre les autres jusqu'au zénith. Une bonne "nuit" de sommeil s'imposait à tous, car on ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve.


Dernière édition par Bossa Nova le Mer 6 Aoû 2014 - 0:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Etoile Sombre
Meneur
avatar

Messages : 728

MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Lun 21 Juil 2014 - 19:10

Le matou n'avait toujours pas répondu . Je me retenais de regarder derrière , là où se trouvaient les quatre chefs des quatre clans , pour voir si ils avaient fini . Mais en même temps , j'étais presque fasciné par le chat gris sombre . Une sorte de ...respect nouveau envers ce guerrier de la Rivière était exprimé par mes muscles , qui se détendirent . J'avais senti que le chat , bien que jeune , avait un sens de l'honneur et des principes . Il me respectait , peut être pas en tant que lieutenant , mais en tant que guerrier . Nul crainte ne brillait dans ses yeux , bien que je sois un peu plus massif que la normale pour un guerrier du Clan du Vent . Certes , je n'avais pas sa corpulence de chats de Clan de la Rivière , qui mangeaient des poissons dodus et nourrissants pendant une bonne partie de l'année . Dans mon Clan , on ne mangeait que des lapins faméliques , quelques souris et oiseaux . Et les lapins disparaissaient de la lande dès le milieu de la mauvaise saison , rendant la chasse difficile jusqu'au début de la saison des feuilles nouvelles . Mais j'étais né avec de larges épaules et de grosses pattes , même si ma ligne du dos élancé , ma petite tête et mes oreilles pointues faisaient voir aisément que mon Clan était celui des chasseurs des landes . Mais du fait que j'étais plus musclé que la moyenne , ma vitesse n'était pas exceptionnelle , atteignant celle d'un chasseur du Clan du Tonnerre . Je faisais fièrement face au matou , le considérant comme mon égal et lui de même . Voilà comment je voyais deux clans rivaux : fiers , se contemplant avec calme et respect avant de lancer le signal qui annoncerai le début d'un combat .

Un chat se faufila jusqu'au matou cendré . C'était une chatte qui miaule rapidement :

-Nous sommes prêt à partir Sérénade des Poissons.


Voilà son nom . Sérénade des Poissons . Joli nom . Enfin à moi , il me plaisait . J'avais envie de finir cette confrontation . Donc je fusillais la chatte , avec mes yeux brillants dans la pénombre , afin qu'elle nous laisse en paix . Le chat de la Rivière ne risquait rien . Il n'y avait que rarement des prédateurs aux Quatre Chênes . Et je n'avais nul intention de l'attaquer , ni même de l'insulter . J'étais mené par un principe plus haute que la trêve du Clan des Étoiles . Le respect qui m'animait était le même que je vouais aux membres de mon Clan . Encore que , ce n'était pas sûr . Peu de chats méritaient mon respect , même ceux de mon Clan .  Mais au premier coup d’œil , il y avait un jenesaisquoi dans ce matou qui me disait que lui , il méritait que je le respecte .

Le guerrier gris interrompit le cours de mes pensées en se plaçant devant mes yeux , afin de rétablir mon attention sur lui .

-Je t'assure que de te bousculer n'était point mon intention. La nuit n'as rien à voir avec ça, même si ton pelage est sombre, les rayons de la lune me permette de te distinguer clairement. J'avais la tête ailleurs, je l'avoue, mais comment rester sans voix devant de telle menace de la part d'Étoile d'Eau et d'Étoile de Faucon. Je sais que ce conflit ne nous concerne pas, nous chats du Clan de la Rivière, mais une guerre entre deux clans finit toujours par faire du tord aux deux autres d'une manière ou d'une autre... Sur ce, il est temps pour moi de partir. Au plaisir de se recroiser à la prochaine assemblée Lune Sombre.

Il m'avait parlé avec courtoisie et respect , au contraire de mes premières paroles contre lui que je commençais déjà à regretter . Ses paroles me coupèrent le souffle . Sérénade des Poissons était dans la même réflexion que moi ! Il s'inquiétait pour la menace des deux clans , même si le sien n'était pas impliqué . Je gardais en tête que n'importe quel chat aurait pu avoir cette réflexion , mais cela me rapprochait un peu du guerrier ennemi , si on pouvait l'exprimer comme cela . Je savais que je ne devais pas m'attacher à un guerrier ennemi , même si entretenir une amitié avec celui là ne me dérangerai pas , et cela m'étonnait fortement moi même . Déjà que je ne voulais pas entretenir d'amitié avec les chats de mon Clan , je ne voyais pas pourquoi je voudrai tant m'attacher à un guerrier du Clan de la Rivière que je venais à peine de rencontrer . Mais ma conscience sentait qu'il était important .

J'avais voulu ouvrir la gueule pour lui répondre , pour m'excuser de mes paroles de colère à la première discussion échangée , mais il partit avec la femelle rejoindre son propre Clan . Je restais là , comme un imbécile dans le noir , alors que je devais aller rejoindre aussi mon clan . Les chefs avaient sûrement fini leur réunion secrète , et Etoile d'Eau devait m'attendre . Je me secouais et je m'engageai vers le chemin qui me mènerai jusqu'à l'endroit où était rassemblé le Clan du Vent . En atteignant mon groupe , qui était sur le départ , je regardais du coté du Clan de la Rivière , comme si je pouvais distinguer le pelage gris brillant sous la lune du guerrier rencontré ce soir . Le sommeil me brouillait l'esprit , et soudain je n'arrivais plus à penser . J'avais besoin de dormir , pour me reposer de cette soirée , organiser les informations accumulées ce soir , et décider ce que je fais de la rencontre de ce guerrier .
[On enchaine direct avec le RP de "sauvetage" ?]

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Ven 5 Sep 2014 - 20:44

J'étais soulagé de savoir les clans en sécurité, du moins, je pensais qu'ils l'étaient. Cela faisait déjà trois quart de lune que la dernière assemblée avait eu lieu, que Étoile d'Eau avait provoqué Étoile de Faucon ou vice versa ; je ne me souviens plus très bien. Ce qui est sûr, c'est qu'un conflit entre le Clan de l'Ombre et celui du Vent était né cette nuit-là, mais est-ce que les deux chefs allaient vraiment mettre la vie des leurs en dangers, ainsi que la nôtre par le fait même, pour une histoire aussi stupide qu'un non-respect des frontières exécuter par un goupil ? Nul ne sait. Pas même moi, ni Nénuphar d'Or, ni notre chef, ni le Clan des Étoiles. Personne ne sait vraiment ce qui se trame dans la tête des félins lorsque la haine et la colère l'emportent. Pas même la personne victime de ce mal...

Cet après-midi là, j'étais parti seul dans l'espoir de chasser un peu pour remplir la réserve, car la pêche en rivière devenait de plus en plus ardu ; les poissons se montraient moins et les bipèdes semblaient de plus en plus présent autour de nos terres. J'avais donc décidé de me risquer du côté des quatre chênes où aucun clan ne pouvait réclamer les proies comme les siennes. J'étais en train de traquer un mulot des champs quand soudain, un cri de détresse m'alarmai. Je relevais la tête, oubliant très vite ma prise qui s'enfuit dans un buisson de ronce, puis j'humais l'air en direction du vent afin de déceler la source de cet appel au secours. Une odeur du Clan du Vent me parvint alors aux narines, mélangé à celle putride d'un blaireau. Oh misère ! Curieux, je m'avançai vers les terres déboisés du clan des chasseurs de lapin et c'est là, au pied de la colline que je vis un guerrier au pelage sombre en difficulté aux prises avec l'un de ces charognards bicolores aux yeux fous de rage. Sans plus attendre, je dévalai la pente pour lui venir en aide. Je traversai la frontière sans me soucier des regards indiscrets, puis je bondis toutes griffes dehors sur le blaireau qui se cambra en agitant ses grosses pattes pataudes près de ses épaules. L'animal se débattit, tentant de me libérer, mais en vain. Le matou que je venais de sauver profita de la ruse pour attaquer la bête de front et lui entailla un œil ainsi que la truffe. Le blaireau ne s'enfuit pas. Il résistait de toutes ses forces, puis il se laissa tomber sur le dos pour tenter de m'écraser. Je glissai alors furtivement sur son ventre blanc que je labourais comme de la simple terre humide avant de lui mordre la nuque de mes crocs. L'animal m'envoya valser d'un puissant coup de patte, mais par chance, ses griffes ne m’effleurèrent qu'un peu l'épaule. Je me relevai, chancelant, en me disant que la chance était de mon côté, de nôtre côté, puis d'un feulement de rage suivit d'un bon coup de griffe bien placé, la bête bicolore déguerpit en boitillant.
Revenir en haut Aller en bas
Etoile Sombre
Meneur
avatar

Messages : 728

MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Jeu 11 Sep 2014 - 19:24

Etoile d'Eau demandait des patrouilles en plus à cause de la menace que pouvait représente Etoile de Faucon . Si une attaque à la frontière devait arriver , au moins nous serions parés . Et le renard posait toujours des problèmes . Une patrouille spéciale avait réussi à trouver le terrier du renard , mais aucune patrouille n'avait réussi à l'avoir hors de son terrier , pour le chasser vers les hautes pierres . Son terrier étant bien loin du camp , il n'y avait pas de danger pour les petits . Mais ça ne changeait rien . Un renard n'avait pas le droit de séjourner dans les landes . Je n'allais pas m'en occuper pour l'instant . Depuis quelques jours , j'avais une envie de chasser aux Quatre Chênes , je ne savais pas du tout pourquoi . Une envie comme ça . Mon instinct pressentait peut être une intrusion quelconque .

Je profitais d'une matinée pour m'éclipser . Je devais juste revenir pour la patrouille du midi , ce qui me laissait assez de temps pour aller à la frontière , chasser un peu et rentrer . J'allais donc à la limite du plateau , d'un pas rapide pour ne pas perdre de temps . Je m'arrêtais lorsque je vis les grands chênes dans la cuvette herbeuse . Je n'avais pas envie que l'on m'accuse d'avoir franchi la frontière , même si mon odeur serait peu repérable à cause des fumets mélangés des clans .  Mais je mourrais d'envie de savoir si l'odeur des guerriers d'Etoile de Faucon était près d'ici . Alors je cédais à la tentation et j'avançais .

J'étais allé jusqu'aux Quatre Chênes et j'avais parcouru la frontière à sa moitié . J'étais plus concentré sur la sécurité de mon Clan que sur la chasse . Je n'avais pas repéré l'odeur ennemi , sauf vers les Quatre Chênes , mais c'était normal . Néanmoins , je m'aventurais près du Grand Rocher pour vérifier qu'aucune odeur fraîche ne s'y trouvait . Si une patrouille me surprenait , je risquais gros . Très gros même . Mais ma curiosité et la défense de mon Clan me poussait à des extrémités telles . Je continuais donc , faisait le tour de la grande pierre , la truffe au sol pour capter le moindre effluve.  Je n'avais rien trouvé d'intéressant . Et je devais bientôt être au camp pour la patrouille du midi . Ma matinée n'était pas perdue , mais presque . Je haussais mes épaules . Tant pis . Ce n'était pas comme si j'avais passé cette même matinée à dormir dans la tanière des guerriers ou à traîner dans le camp . Arrivé à la frontière avec le Clan de la Rivière , je fis demi tour , en m'assurant que personne ne me voyait , comme si je m'enfuyais du territoire . Je marchais rapidement , pour vite retrouver ma propre frontière . Je me sentis rassuré en retrouvant l'odeur de mon clan natal . Mais je n'avais pas pris mes précautions au retour .

Un blaireau traînant par là , sûrement de retour à sa tanière , progressait vers les Quatre Chênes . Il quittait mon territoire . J'étais parti me blottir contre un buisson d'ajoncs , sans prendre le temps de renifler aux alentours . Je tombais donc nez à nez avec l'animal aux yeux plissés . J'eus un moment d'hésitation et de réflexion , qui me fut fatal . L'animal se jeta sur moi de tout son poids . Je m’éclipsais rapidement , mais le nyctalope réussi à m'écraser la queue . Je gémissais et je l'attaquais de mes griffes , puis reculais précipitamment . La vitesse était mon meilleur  atout . Pourtant , plein de rage contre cet animal qui quittait mon territoire , je lui sautais dessus pour l'attaquer . Je l'empoignais au cou pour le faire basculer avec mon élan . Nous roulâmes au sol mais le blaireau était plus lourd et profitait de son poids pour m'attaquer sans que je puisse riposter . Mauvaise stratégie . Il finit par immobiliser . Je me débattais pour sortir de son étreinte . Mais il me tenait fort . Je me disais que la mort allait bientôt arriver , mais je vis un éclair de fourrure s’abattre sur l'animal . Plus aucun poids ne pesait sur moi . Je soufflais pendant quelques instant , puis je me mis sur mes pattes , péniblement . Ma vue était un peu floue , mais je voyais un félin gris combattre  le prédateur qui , progressivement , fuit . J'avais voulu aider , mais je titubais trop sur mes pattes . Je m'étais effondré au sol , haletant . Le félin gris n'allait pas me laisser aux griffes du blaireau . Il m'avait déjà sauver la vie , il n'allait pas me laisser là tout seul . Et ce guerrier m'avait peut être reconnu . Peut être un membre de la patrouille du midi qui m'avait senti .

Le blaireau parti , je retentais de me remettre debout . Mon énergie un peu récupéré , je tins sur mes pattes et je réussi à aligner quelques pas vers mon sauveur . Ma vision était redevenue nette et je m'aperçus que je ne connaissais pas ce chat gris rayé de noir . Et que son odeur n'était pas celle du Clan du Vent ! C'était l'odeur du Clan de la Rivière ! Néanmoins , ce chat me rappelait quelqu'un . Puis , en le regardant dans les yeux , je le reconnus ! C'était Sérénade des Poissons ! Le chat que j'avais percuté lors de l'Assemblée précédente .

Toute de suite , je fis preuve de politesse .

« Merci beaucoup . Sans toi , je crois que je n'aurai pas échappé à ce maudit blaireau »

Puis , j'essayais d'engager la conversation avec lui , en étant moins courtois que si j'étais avec un autre membre d'un clan ennemi .

« Tu es Sérénade des Poissons non ? On s'est déjà vu à l'Assemblée …..Vraiment , je te remercie de m'avoir sauvé la vie... »


Je ne savais plus trop quoi dire . J'avais un sérieux problème avec la conversation entre les félins et surtout l'engagement de cette conversation . Je restais donc un peu bête , avec la gueule ouverte , en cherchant quoi dire d'autre .

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Mer 24 Sep 2014 - 14:02


Le blaireau disparut, ne laissant plus qu'une trace ténue de son passage près des quatre chênes. Je pris le temps de m'assurer du regard que l'animal ne déciderait pas de ressurgir d'un buisson, avant de me retourner pour faire face au guerrier sombre qui était encore tout ébranlé par la scène. En croisant son regard doré, je reconnus alors ses larges épaules saillantes et ses griffes luisantes. Lune Sombre, le mâle que j'avais accidentellement bousculé lors de l'assemblée. Après ça, je ne m'attendais pas à le retrouver ici et à  être contraint de le sauver des griffes tranchantes d'un de ces charognards mal-aimés de tous. Si j'avais su que c'était lui, aurais-je accourus comme je l'ai fais ou l'aurais-je simplement laisser mourir sous le poids écrasant de la bête ? Non. Je sais que je serais venu à son secours malgré tout, mais pourquoi ? Sachant qu'il n'est pas de mon clan, pourquoi cette certitude au sujet de mon sauvetage in-extremis ? J'avoue que je l'ignore.

- Merci beaucoup. Sans toi, je crois que je n'aurais pas échappé à ce maudit blaireau. miaula le lieutenant en se reprenant peu à peu.
- Tu es Sérénade des Poissons non ? On s'est déjà vu à l'Assemblée... ... Vraiment, je te remercie de m'avoir sauvé la vie...

- J'aimerais pouvoir te dire que n'importe quel guerrier digne de ce rang aurait fait de même, mais je doutes que ce soit vrai. Et puis, jamais je ne pourrais regarder un chat mourir sans avoir au moins essayer de lui porter secours. Certes, je suis loyal à mon clan, ne va pas croire le contraire, mais être guerrier pour moi, signifie avant tout que je dois protéger mes semblables, pas seulement mon clan...

Soudain, j'eus la désagréable impression qu'on nous observait. Plus particulièrement moi. Je jetais de bref coup d’œil aux alentours, qui je cites, m'étaient inconnus. C'est alors que je compris mon erreur. Dans ma hâte, j'avais traverser la frontière sans autorisation, m'exposant ainsi aux potentiels patrouilles adverses qui passeraient par-là.

- Pardonne-moi d'avoir transgresser les frontières de ton clan, mais je n'avais pas trop le choix si je voulais épargner une mort certaine à votre lieutenant. Je vois mal le Clan du Vent devoir nommer un nouveau chat à ce poste alors que celui-ci vient à peine d'être comblé. ajoutai-je en faisant quelque pas en arrière, vers les quatre chênes en m'attendant à ce que le matou me chasse sans scrupule.
Revenir en haut Aller en bas
Etoile Sombre
Meneur
avatar

Messages : 728

MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Lun 29 Sep 2014 - 20:56

Le matou avait l'impression d'être observé . Il était au aguets et regardait un peu partout . Par réflexe , je regardais aussi le paysage , sans déceler de mouvement  suspect . Sérénade des Poissons en profita pour me répondre :

-J'aimerais pouvoir te dire que n'importe quel guerrier digne de ce rang aurait fait de même, mais je doutes que ce soit vrai. Et puis, jamais je ne pourrais regarder un chat mourir sans avoir au moins essayer de lui porter secours. Certes, je suis loyal à mon clan, ne va pas croire le contraire, mais être guerrier pour moi, signifie avant tout que je dois protéger mes semblables, pas seulement mon clan...

Être guerrier , sauver ses semblables . Au fond de moi , je pensais la même chose . Je savais que ma loyauté allait me mener loin , mais jamais au détriment de la vie d'un autre félin . Si cela devait arriver , je ne saurais quoi faire . L'exemple venait d'être donné . Qu'aurais-je fait si le mâle gris avait été en danger , si le blaireau se serait trouvé sur le territoire du Clan de la Rivière ? Mon cœur me disait que j'aurai franchi la frontière et pris des risques pour lui . Pourquoi ? A cause de la règle tacite que je venais d'énoncer ? Peut être . Mais sûrement pour plus .

Le matou était vraiment anxieux . Il fit quelques pas en arrière , le pelage hérissé de peur .
Pardonne-moi d'avoir transgresser les frontières de ton clan, mais je n'avais pas trop le choix si je voulais épargner une mort certaine à votre lieutenant. Je vois mal le Clan du Vent devoir nommer un nouveau chat à ce poste alors que celui-ci vient à peine d'être comblé.

Il est bien vrai qu'il aurait été triste de devoir nommé un nouveau lieutenant alors qu'un félin tout à fait apte avait déjà été nommé il y a peu de temps . J'aurais vraiment dû le remercier sincèrement . Il n'avait pas protégé que ma vie . Dans un sens , il avait protégé mon clan aussi . Il l'avait protégé de la mort de son lieutenant , qui aurait fragilisé la défense du clan . Qu'aurait-on pensé d'un clan incapable de garder un lieutenant en vie ? Qu'il était fragile ! Cela aurait motivé certains clans à l'attaquer , juste pour prouver leur supériorité . Il avait agi en vrai guerrier . Peut être même que l'on pourrait dire qu'il avait agi comme un guerrier de mon clan , même si cela serait un peu trop . Mais dans mon cœur , seule cette idée illuminait mon esprit . J'essayais de reprendre un esprit concret , logique , réaliste , comme quoi n'importe quel félin aurait fait pareil . Pourtant , un jenesaisquoi dans sa façon d'agir et de parler faisait comme un rapprochement . Comme si quelque chose de plus nous liait , même si nous ne nous étions vu que deux fois . Et que l'on était deux guerriers de deux clans différents .

J'avais besoin de pousser ma réflexion plus loin , mais je n'avais pas le temps . Déjà , Sérénade des Poissons me tournait le dos pour retourner aux Quatre Chênes , vers la rivière . J'ouvris la bouche pour chercher quelque chose à dire d'intelligent pour le retenir , mais seul mon cœur parla :

« Attends ! Reviens ! Reste »

Le cri de l'âme comme on disait . Confus , mes oreilles s’aplatirent sur mon crâne et ma fourrure me picotait . J'avais honte comme un chaton d'avoir supplié ce noble guerrier . Mais , pour une raison encore indéterminé , je ne voulais pas qu'il parte . En tout cas pas maintenant .
Mes pattes s'agitaient sans que je le veuille tandis que je cherchais quelque chose à dire . Mon cœur voulait se rapprocher de lui . Jamais un chat , même pas de ma famille ne m'avait paru aussi accessible .

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Mer 1 Oct 2014 - 4:26


- Attends ! Reviens ! Reste. s'exclama le lieutenant du Clan du Vent avant que je ne relâche mes muscles tendus pour franchir d'un bond le ruisseau entourant la cuvette des quatre chênes.

Plus que son ton suppliant, sa demande me surpris. Qui aurait pu s'attendre à ce qu'un guerrier d'un clan en supplie un autre de rester auprès de lui, autre un couple inter clan ? De ce que je sais, nous ne formons ni un couple ni une famille, alors pas besoin de m'attarder plus longtemps en ces lieux au risque de m'y attirer des ennuis, mais malheureusement mon cœur ne put refuser d'exhausser son souhait. Je me retournai donc, lorgnant le matou sombre de mon regard bleu-vert-jaune. En fait, je n'ai jamais su avec certitude de quelle couleur sont mes iris. Certains disent qu'ils sont dignes des nombreuses teintes de la rivière à la saison des feuilles vertes tandis que d'autres croient en la lueur blafarde des fins rayons de soleil transperçant le givre matinal de la mauvaise saison. Moi, chaque fois que je tente d'admirer mon reflet, l'eau est sois trop trouble ou trop sale, alors je l'ignore.

Le noiraud ne bougeait ni ne parlait pas. Il était là, devant moi à me toiser fixement comme si j'avais encore le lait maternel de ma mère sur la truffe. J'attendis un instant qu'il ne décide à s'exprimer davantage, mais un long silence inconfortable s'ensuivit. Puis ressentant à nouveau que l'on nous observait, j'invitai le mâle à me suivre vers les terres libres où aucun d'entre-nous ne seraient accuser de viol de territoire.

- Je suis enchanté que tu me sois reconnaissant. commençai-je à notre arrivée auprès du promontoire de pierre où s'étaient dressés les chefs des quatre clans il y a un quart de lune. Je ne te demanderai rien en retour. Te savoir sain et sauf me convient pleinement. conclus-je en inclinant légèrement la tête avec respect.
Revenir en haut Aller en bas
Etoile Sombre
Meneur
avatar

Messages : 728

MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Sam 4 Oct 2014 - 19:54

Sérénade des Poissons était surpris . C'était compréhensible . Quel chat irait crier à un autre félin d'un clan ennemi de rester ? Aucun . Le chat me scruta puis il se résigna . Il me fit un signe de queue et il m’entraîna sur la pente des Quatre Chênes . Sans réfléchir , je le suivis sur la route . Allait-il m'emmener dans une cachette ? Sur son territoire ? Mais il ne prit pas la direction de son territoire . Il se dirigea vers le Grand Rocher et sitôt arrivé , il me parla :

-Je suis enchanté que tu me sois reconnaissant. Je ne te demanderai rien en retour. Te savoir sain et sauf me convient pleinement.

Je ne savais pas trop quoi répondre . Il était tellement courtois . Mais je voulais le remercier . Il m'avait sauvé la vie . Ce n'était pas rien . Mais là , je devais parler . Si je voulais le retenir , il le fallait . Mon cœur ne s'était pas exprimé pour que je garde le silence après . Tant pis si je m'exprimais mal ou si je disais un mot de trop . Ne rien dire serait pire que de dire une bêtise . Je prenais mon temps pour arriver jusque lui . Cela me permettait de ruminer mes pensées , afin de dire une phrase sensée et compréhensible . Pas un amas de mots . Ma queue s'agitait de çi de là tandis que je me plaçais devant lui . Puis je m'arrêtais et je pris mon courage à deux pattes pour prononcer un mot . Ce n'était que l'expression de ma pensée .

«Tu m'as sauvé la vie . Je crois que de ma vie , aucun chat n'a eu ou n'a voulu me sauver la vie . Sauf toi . Pour moi , je te dois forcément quelque chose , sans savoir quoi »

Je le sentais réceptif à mes paroles . Par un je ne sais quoi dans sa façon d'être . Je restais encore bouche cousue , mais le fait d'avoir pris la parole m'encouragea à continuer . Il ne s'était rien passé , donc je pouvais continuer .

« Je ne sais pas . Même si tu es un chat d'un autre clan , je sens que tu as une importance particulière »

J'avais un peu avalé les derniers mots . Ils s'étaient coincés dans ma gorge et étaient sortis difficilement . Mais mon cœur voulait parler et rien ne l'empêcherait maintenant . J'avais pris trop d'assurance désormais . Je m'assis devant lui , pour forcer à arrêter ma queue , qui continuait toujours à s'agiter nerveusement . Je continuais mon discours , avec un ton empreint d'émotion :

« Je ne te connais pas personnellement , et on ne s'est vu qu'une fois . Pourtant tu imposes un certain respect par ta présence pour moi , ainsi qu'une certaine force . Jamais je n'ai rencontré au sein de mon propre clan un chat comme toi . Et pourtant tu es un ennemi car tu es d'un autre clan »

D'autres pensées venaient se bousculer dans ma tête , se transformaient en phrases et voulaient passer la barrière de ma gueule , mais je mettais un terme à ce flot intarissable de mon âme . Si je n'avais pas paru ridicule , j'avais paru fou et même que certains membres de mon clan pouvait considérer mes paroles comme une trahison , ce qui était grave pour un lieutenant nouvellement nommée . Cela pouvait même provoquer mon bannissement du clan , si j'étais jugé déloyal . Ce qui était faux évidemment . J'étais fidèle au Clan du Vent , et je ferais tout pour qu'il soit respecté , puissant et qu'il vive bien , quitte à en mourir pour lui . Mais ce chat m'inspirait quelque chose comme cela . Une sorte d'attachement , de fidélité envers quelqu'un , qui repoussait les limites claniques imposées depuis des générations dans la forêt de Cerfblanc .

Je restais là , devant le chat gris , en étant en train progressivement de découvrir une nouvelle émotion en même temps qu'une vraie relation avec un félin , l'amitié .

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Dim 5 Oct 2014 - 6:34


En relevant légèrement le museau, mon regard croisa le sien pour la je-ne-sais-plus combientième fois. Habituellement, deux guerriers de clans différents savent qu'il ne faut en aucun cas fixer un ennemi droit dans les yeux, sous peine de s'attirer ses foudres, mais étrangement ces bref coups d’œils que nous nous portions sans arrêt me réconfortaient autant qu'une douce caresse administrée par une reine aimante à son chaton. J'aurais pu affirmer n'importe quand que je vouais une confiance quasi aveugle en ce matou, jamais il ne me ferait de mal et moi non plus. Je venais tout de même de lui sauver la vie. Il m'en doit gros, même si je refuse qu'il ne me rende ne serais-ce qu'une seule grâce pour mon geste héroïque. Pour moi, un héro obtient ce titre par ses agissements et non pour ses récompenses. Puis, quoi de noble à quémander des richesses matériels quand ont peut obtenir bien plus, pas vrai ?

- Tu m'as sauvé la vie. Je crois que de toute ma vie, aucun chat n'a eu ou n'a voulu me sauver la vie. Sauf toi. Pour moi, je te dois forcément quelque chose, sans savoir quoi. commença Lune Sombre sur un ton sincère qui me fit plaisir. Je ne sais pas. Même si tu es un chat d'un autre clan, je sens que tu as une importance particulière. Je ne te connais pas personnellement, et on ne s'est vu qu'une fois. Pourtant tu imposes un certain respect par ta présence pour moi, ainsi qu'une certaine force. Jamais je n'ai rencontré au sein de mon propre clan un chat comme toi. Et pourtant tu es un ennemi car tu es d'un autre clan... conclut-il en un balancement de la queue.

Ce joli discours fut suivit d'un long silence qui me laissa un instant perplexe. Y avait-il un problème ? La situation était-elle si inhabituelle que le lieutenant du Clan du Vent avait peine à y croire ? En lorgnant son regard sombre, je compris que toute son hésitation résidait dans son attitude face au Code du Guerrier. Ce même code qui nous interdit d'entretenir des relations inter-claniques avec d'autres félins que ce soit affectueuse ou amicales. Pourtant, je suis sûr qu'à ce moment précis, un nouveau lien plus fort que le roc venait de naître entre un jeune guerrier banal et un jeune lieutenant redevable. Une grande amitié venait de voir le jour en cette journée qui se rafraîchissait de plus en plus sous les ombres grandissantes des quatre chênes.
Revenir en haut Aller en bas
Etoile Sombre
Meneur
avatar

Messages : 728

MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Mar 7 Oct 2014 - 19:32

Le guerrier ne répondit pas et ne garda que son regard sur moi . Son regard , je ne m'en aperçu que plus tard , n'avait cessé d'être sur moi . Et précisément à un endroit particulier , un endroit de contact , mes yeux . Il ne faisait que scruter mon regard jaune . Le regard était un endroit important .

Lorsque l'on regardait un chat dans ses yeux , c'est que déjà , on n'avait pas peur de lui , et qu'en plus , on l'appréciait déjà un minimum . Il me témoignait ainsi de la réciprocité de mon affection , sans dire un seul mot . Sans le savoir , j'avais moi aussi gardé mon regard dans ses yeux bleus-verts en parlant , ce qui avait dû appuyer mon discours sincère et réaliste .  

Nous en restions donc là , devant la pierre sacré , à se regarder dans les yeux . Ce moment valait tous les moments de ma vie passée , et peut être même celle de ma vie future . Jamais avant je n'avais ressenti une telle décharge d'émotion en quelques instants , un instant de compréhension totale , de fusion avec un autre chat . Ce regard intense posé sur moi , cette affection portée sur moi . D'un coté , cela me déstabilisait , car personne n'avait jamais ressenti aucune attirance pour moi . Ma mère elle même ne m'avait pas aimé autant que mes autres frères et sœurs . Je n'avais donc jamais eu la sensation d'avoir été aimé par quelqu'un . Et de l'autre , cette sensation était d'ailleurs assez étrange . J'avais une sensation d'être moins surchargé émotionnellement , que le fait de faire confiance à quelqu'un me soulageais . Une chaleur m'envahissait , à mesure que je laissais mon regard croiser le sien . J'étais presque timide , et désarmé surtout . Je n'avais pas la moindre idée de ce qu'il fallait faire à ce moment là . C'est pour cela que je restais immobile .

Je décidais de retenter la prise de parole . Elle avait bien marché juste avant , enfin je crois , et je pouvais donc me permettre de le refaire . Mais cette fois , j'avais plus peur . Car la relation était déjà un peu lancé , et je craignais que la moindre action déplacée la ruine complètement . Mais j'étais prêt à prendre ce risque . Mieux valait une relation un peu plus avancé qu'une autre où personne n'osait faire le premier pas non ?

Mais les mots ne sortaient pas cette fois . Cette fois , ma conscience faisait barrière dans ma gorge . Je ne pouvais pas déclarer comme ça une amitié naissante . Et comment ? Je n'avais pas les mots pour cela . J'essayais une tactique détournée , puisque je ne savais pas comment introduire mon ressenti . La patrouille de midi , mes devoirs envers mon clan, mes camarades de clan , cela n'était plus une préoccupation en ce moment . Ma seule préoccupation , c'était lui , et essayer de communiquer avec lui .  

« Dis , tu as du temps libre, maintenant ? On pourrait...rester ici , derrière la pierre »

L'idée de la cachette m'était venue en parlant . C'était une bonne idée . Notre fumet respectif serait camouflé par l'odeur des quatre Clans présente ici . Et personne ne pourrait nous voir de loin , et personne n'aurait l'idée d'aller voir jusque derrière la pierre . Un peu honteux d'avoir eu cette idée presque contre le code du guerrier , je fus le premier à baisser les yeux et à me balancer sur mes pattes avants , embarrassé .

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Sam 18 Oct 2014 - 4:20

Le soleil disparaissait déjà peu à peu derrière les collines des terres du Clan du Vent, assombrissant les cieux afin de permettre aux silhouettes blafardes de valser autour de la lune en une ribambelle de point scintillant. La nuit ne tarderait plus à tomber. Chacun de nous le savait, mais malgré cela ; personne ne bougeait. Pas même le lieutenant ni moi. L'ombre des grands chênes nous engloutit tout les deux tel deux pauvres âmes égarés, mais que faire ? Nos regards restaient figés l'un dans l'autre, nos mâchoires closes comme si plus rien d'autre que la fenêtre de l'esprit de notre voisin ne comptait. Le voile nocturne finit par recouvrir la forêt entière, ne laissant plus qu'une trainée de rosée sur son passage. Le temps frais vint fourrer son nez dans nos pelages, nous forçant à le gonfler pour nous tenir chaud. D'un œil subjectif, on aurait pu nous prendre pour deux statut de pierre, immobile et sans but, alors qu'au fond de nos cœurs ; je sentais que nous n'étions pas là par hasard comme si le Clan des Étoiles avait tracé ce chemin pour que nous puissions nous rencontrer. Soudain, Lune Sombre parlait :

- Dis, tu as du temps libre maintenant ? On pourrait... rester ici, derrière la pierre. tentait-il en s'avançant sur un terrain dangereux qui me déplut grandement.

Il était lieutenant. Un chat de ce haut rang ne trahit jamais son clan, pas vrai ? Est-ce réel ou un idéal que l'on se fixe ? Avant tout, ne sommes-nous pas tous pareil ? Nous ressentons la même douleur, la même joie et notre sang... est rouge. Malgré cette réflexion, mes paroles n'en furent que plus incompréhensible à mes oreilles.

- Toute la nuit !? demandai-je avec stupeur. N'est-ce pas insensé et... fou ?
Revenir en haut Aller en bas
Etoile Sombre
Meneur
avatar

Messages : 728

MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Lun 20 Oct 2014 - 19:07

Je ne l'avais remarqué que maintenant . La nuit était tombée . D'habitude , on voyait nettement le soleil descendre et la lumière faiblir avant de disparaître et de laisser aux ténèbres le droit de régner sur la forêt tandis que la lune , seul témoin de la lumière , s'assurait que les ténèbres ne prenaient pas totalement le pouvoir . Mais là , je venais juste de regarder vraiment l'horizon et je venais de me rendre compte que le noir était ici . Mon chef devait déjà se demander où j'étais passé . Je me rendis compte ma demande précédente devait paraître complètement insensée , voir très louche . J'avais envie de me cacher sous terre . Je baissais la tête , un peu honteux en écoutant la réponse de l'autre :

-Toute la nuit !? N'est-ce pas insensé et... fou ?

Bizarrement , sa réplique me redonna le courage de répondre . Je relevais la tête , noble et sérieux et je répondis honnêtement .

« Oui , je le reconnais . C'est insensé et fou , je le sais »

Mais , à la perspective de devoir partir , et de le quitter , je perdis mon assurance . Je reculais pour sortir de ma cachette et je lui refis face .

« Dans ce cas , il ne reste plus qu'à.... »

Je baisais la tête . Le mot fatal ne voulait pas sortir . Ma queue traînait au sol . Ma tristesse devait être palpable . Puis , d'un seul coup , le mot sortit .

« Partir . Oui partir . Rejoindre nos clans »

Si nous nous séparions maintenant , nous ne reverrions sûrement jamais , à part aux assemblées .  Mais ce n'était pas pareil . Ici , juste tout les deux , nous pouvions faire ce qu'on voulait , personne n'allait nous reprocher de trahir nos clans . Je me rendis compte qu'en l'espace de quelques moments passés avec Sérénade des Poissons , je m'étais attaché à lui . Mes pattes restaient collées sur le sol . Mais j'arrivais à les bouger . Il était incroyable que le mental puisse infliger quelque chose d'aussi dur , qui faisait plus mal qu'un coup de croc ou un coup de griffe .

Finalement , je réussis à me diriger vers la colline , pour remonter vers les hauts plateaux . Ma tête se tourna malgré moi , même si je ne voulais pas regarder derrière moi . Si je regardais , je ne pourrais plus détacher mon regard du chat gris , et je devrais recommencer mon combat psychologique pour bouger. Mais mes yeux se posèrent sur lui , et je croisais encore son regard .

Non , je n’arriverai pas à bouger .

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Mer 29 Oct 2014 - 14:48


- Oui, je le reconnais. C'est insensé et fou, je le sais. Dans ce cas, il ne reste plus qu'à... partir. Oui partir, rejoindre nos clans. répondit Lune Sombre avec un air abattu.

Je perçus facilement la déception dans sa voix ainsi que dans son expression facial et sa position lasse ; queue pendante, échine courbé et oreilles rabattus. Il me faisait pitié, mais je n'osais pas le démontrer de peur qu'il ne s'emporte. Même si nous avions discuter brièvement jusqu'à maintenant, je me rendais compte que je ne le connaissais pas assez pour affirmer sa réaction devant mes gestes. J'avais moi aussi l'envie de rester près de lui, d'en apprendre plus à son sujet, mais que penserait nos clans ? Le mien ne ferait sans doute rien, mais le Clan du Vent enverrait surement une patrouille de recherche pour leur lieutenant et il découvrirait notre terrible secret. Deux mâles passe toujours, enfin je crois. Ce n'est pas comme si l'un d'entre-nous fricotait avec une femelle ennemie. Il n'y a rien de mal à ce que l'on fait ! J'en étais maintenant convaincu. Quant à Lune Sombre... tient où est-il passer ? Un mouvement flou attirait mon attention sur le flanc de la colline ; une silhouette sombre progressait à contrecœur, elle s'éloignait de ma position. Incapable de le voir disparaître derrière la lande comme le soleil un peu plus tôt, je me levais d'un bond et accourut dans sa direction en le hélant :

- Attends Lune Sombre ! Attends-moi, j'ai à te demander.

J'arrivais à sa hauteur, essoufflé et mes muscles endoloris tremblaient. Les félins de mon clan ne sont vraiment pas fait pour courir un marathon comme ceux de son clan. Je pris le temps de reprendre peu à peu mon souffle, prenant de petite respiration, puis de plus en plus grande avant de enfin prendre la parole à son intention.

- J'aimerais tant que l'on puisse se revoir..., mais j'ai peur que l'on ait jamais de nouvelles occasions seul à seul comme ce soir. Pardonne-moi ma réaction... je veux bien rester avec toi pour la nuit, enfin si tu le souhaites toujours. Je veux que l'on soit ami peu importe nos différences.
Revenir en haut Aller en bas
Etoile Sombre
Meneur
avatar

Messages : 728

MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Sam 1 Nov 2014 - 19:58

Je trouvais la force de retourner ma tête vers la plaine . Oui , mon clan . Pourquoi ai-je pensé que je pouvais avoir une amitié avec un guerrier d'un clan ennemi ? Et en plus du Clan de la Rivière , je haïssais ce clan . Mais pas lui , c'était totalement le contraire . Peut être qu'il fallait arrêter de rêver .

Soudain , j'entendis un bruit de course dans mon dos . Tous mes sens en alerte , près à lutter contre le danger , je me retournais , muscles tendus . Mais c'était lui . Le matou piquait un sprint pour grimper la colline . Il suffoquait . Je reniflais d'amusement . C'était un bon gros guerrier de la rivière . Avec tous les poissons qu'ils mangeaient , ils n'avaient pas une taille aussi svelte que les guerriers du vent , c'était beaucoup moins pratique pour courir vite . Je m'assis , le temps que le mâle me rejoigne en haut . Il haletait beaucoup . Je le laissais patiemment reprendre sa respiration , n'osant dire un mot , n'osant faire un geste . Lorsqu'il put enfin parler , je l'écoutai avec attention :

-J'aimerais tant que l'on puisse se revoir..., mais j'ai peur que l'on ait jamais de nouvelles occasions seul à seul comme ce soir. Pardonne-moi ma réaction... je veux bien rester avec toi pour la nuit, enfin si tu le souhaites toujours. Je veux que l'on soit ami peu importe nos différences.

Au début , je ne perçus que la bonne nouvelle . Il voulait bien rester avec moi pour la nuit ! Il voulait bien être mon ami ! Finalement , ce que je pensais n'était pas un rêve , ou alors un rêve éveillé . La lune rendait son pelage brillant , comme un puissant guerrier des étoiles , sage et intelligent , qui était de bonne compagnie . J'étais prêt à lui dire de redescendre la colline avec moi pour que l'on aille là où je lui avais proposé juste avant . Mais une petite décharge de tristesse vint s'ajouter à mon bonheur . Il avait dit que l'on aurai peu d'occasions de se revoir seul à seul comme maintenant . J'avais envie de ne pas y croire , de lui dire non , de dire qu'on se reverra , forcément . Mais non . Il avait raison . Il était déjà rare que deux chats guerriers puissent se retrouver seuls à des frontières , sans patrouille . De plus , j'étais lieutenant maintenant . Je ne pouvais plus m'absenter comme bon me semblait . On avait besoin de moi . Mon clan avait besoin de moi . J'étais à très peu de devenir chef . Si on savait que je m'absentais très souvent , et pour retrouver un guerrier ennemi , mon clan n'allait plus me respecter . Pire , Étoile d'Eau pouvait me considérer comme un traître et me bannir . Il avait totalement raison . Je restais un peu abattu .

Mais il restait la nuit , cette nuit . Je lui fis un signe de queue , sans bruit , pour que l'on descende doucement la bute pour retourner au Grand Rocher . Je marchais près de lui , flanc contre flanc , comme deux frères . Oui , j'avais l'impression d'être aussi proche de lui qu'avec un membre de ma famille , voire plus . Je cheminais doucement , pour ralentir la fin de ce moment de fusion entre lui et moi . Finalement , nous arrivâmes au Grand Rocher .

Je partis en éclaireur vers la cachette . Je savais que derrière la pierre , il y avait un renfoncement , camouflé par des plantes . Peu avait la curiosité d'aller voir derrière la pierre , et il fallait un minimum de clarté  pour voir qu'il y avait un trou derrière la végétation . Je lui chuchotais :

«Viens part là »


Puis je lui expliquais ma découverte :

« J'ai découvert ça quand j'étais apprenti il y a longtemps . Mon mentor m'avait demandé de chasser aux Quatre Chênes pour m'entraîner à la chasse à couvert . Et j'ai trouvé cette cachette »

Cela me faisait plaisir de partager cette anecdote . A l'époque , je ne l'avais dit à personne , car je pensais tout le monde indigne de mon secret . Mais lui il était digne de celui là , même si c'était pour le partager pour une seule nuit . Par conte , je me demandais si on allait tenir tout les deux . Je me souviens d'être rentré et d'avoir trouvé beaucoup de place , mais c'était il y a des saisons et j'avais bien grandi . J'étais maintenant un peu large d'épaule et ne parlons pas de Sérénade des Poissons .
Je partis en premier pour voir si je rentrais . A ma grande surprise , mes épaules effleurèrent à peine l'ouverture . J'avais l'impression que l'ouverture donnait sur une grotte qui faisait tout le Grand Rocher , ou presque . Quelques rayons de lune rentrait dans la caverne , permettant de voir un peu les limites de l'endroit . C'était assez pour nous deux . Le sol n'était pas aménagé pour dormir , mais qu'importe , pour une seule nuit . Je l'invitais à venir :

« Viens y'a assez de place pour nous deux »

Ma voix résonnait , même en chuchotant . J'épiais les alentours , même si je savais que personne ne pouvait nous voir , puis je m'assis pour attendre le mâle .

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Ven 7 Nov 2014 - 20:57

- Viens par là. s'exclama doucement Lune Sombre après un moment de silence qui nous parut à tous les deux des plus inconfortable.

Le lieutenant du Clan du Vent fit demi-tour, se dirigeant tout bonnement de nouveau en direction des quatre chênes où il s'avança vers le promontoire de pierre qu'il contourna lentement comme pour s'assurer que je le suivais toujours. Le guerrier jeta un coup d’œil en arrière, ce qui me permit de croiser une nouvelle fois son regard sincère emplit de confiance et d'amitié, puis il me montra du bout de la patte un trou dans la végétation derrière l'immense rocher. En posant les yeux sur sa trouvaille, je ne sus quoi dire, mais lui se redressa fièrement en parlant de sa voix douce.

- J'ai découvert ça quand j'étais apprenti il y a longtemps. Mon mentor m'avait demandé de chasser aux quatre chênes pour m'entraîner à la chasse à couvert et j'ai trouvé cette cachette. m'expliqua t-il tout heureux de partager ce secret avec moi.

Il se pencha ensuite pour mesurer la largeur des parois de l’abri avant de s'y faufiler avec peine. Les branches s'accrochèrent à son pelage tel de minuscules griffes, tentant de le tenir à l'extérieur. Bien plus maigre que moi, j'avais un peu peur de rester coincé dans l'embouchure, mais la voix rassurante de Lune Sombre me pressa d'y entrer à mon tour.

- Viens il y a assez de place pour nous deux. m'appela t-il en se pressant contre la muraille pour me faire suffisamment de place.

- J'arrive. miaulai-je doucement en me faufilant entre les branches avec disgrâce.

Ma fourrure resta à peine accroché. Je me dis que j’eus de la chance car mon pelage était moins épais que le reste de mon clan, malgré mes larges épaules et mes grandes oreilles. On m'avait toujours dis que je ne ressemblait en aucun cas à un membre du Clan de la Rivière, mais plutôt en un du Clan du Vent. C'est seulement alors que je me rappelais les origines de mon paternel ; un clan-mêlé. Sa mère était de mon clan, mais son père était du clan de Lune Sombre. Je retenais surement plus de ce côté-là que de ce côté-ci de la frontière.

Lune Sombre et moi, parlâmes de tout et de rien, sans toutefois révéler les secrets les plus intimes de nos clans respectifs. Il me conta sa vie, je lui conta la mienne. Nous étions donnant-donnant comme deux bons amis qui se connaissent depuis toujours. Je souriais souvent, je ronronnais, je riais et il en fit autant, puis nous dormîmes tout les deux côte à côte comme s'il ne restait plus que nous dans la forêt toute entière.
Revenir en haut Aller en bas
Etoile Sombre
Meneur
avatar

Messages : 728

MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Mar 11 Nov 2014 - 20:27

Je remarquais que le mâle était plutôt trapu pour un chat de la rivière . Plutôt bizarre , mais je n'en tenais pas vraiment compte . Pour moi , ça me rapprochais du félin , comme si il était de mon clan . Nous passâmes une soirée comme je n'en avais jamais passé . Nous parlâmes de pleins de chose , de notre vie quotidienne , sans nous révéler de secret . C'était une habitude trop prise pour être abandonnée d'un seul coup , même si je lui faisais confiance . Il ne profiterait jamais de ce que je lui dirai pour nuire à mon clan . Sinon , ce n'est plus un ami, n'est-ce pas ? Il riait et ronronnait , et bizarrement , moi aussi . Je n'avais que très peu entendu mon rire et mon ronronnement . Mon vrai rire et mon vrai ronronnement . Pas ceux que j'utilisais pour mettre en confiance les autres chats . Ils sortaient de mon cœur , et résonnaient dans la grotte sombre . Puis , fatigués par notre longue soirée et journée , nous nous endormîmes fourrure contre fourrure , plus par rapprochement amical que pour la chaleur .

Un rayon de soleil fusa dans la caverne  . Il atteignit mon visage . Je grognais et j'ouvrais vaguement les yeux . J'avais trop dormi , et les patrouilles n'étaient pas encore organisées . Mais pourquoi personne n'était venu me lever ? Puis , je senti un mouvement à coté de moi , et je reconnu aussitôt mon nouvel ami . Tout me revins . Le matou était sûrement réveillé . Sans me presser , je fis ma toilette consciencieusement avant de me lever . Une lueur attristé dans mes yeux je regardais le matou dans les yeux :

« Je crois bien qu'il faille nous quitter . J'ai beau espérer que ça ne soit pas un adieu , mais je crois bien que si »


Je prenais la direction de la sortie , vers la lumière . Il fallait bien retourner vers le code du guerrier , et le clan surtout . Je ne pouvais pas les abandonner . Je me retournais une derrière fois , pour croiser une dernière fois son regard dans cette caverne . Notre caverne .

« Adieu mon ami . Tu resteras toujours dans mon cœur »

Puis cette fois , je prenais mon courage à deux pattes , et je sortis de la caverne . La chaude lumière du jour chauffait ma fourrure , et le vent me rappelait mon devoir .

• ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ • ○ •




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   Mer 12 Nov 2014 - 2:16


Après une nuit fort agréable passée en sa compagnie, les premières lueurs de l'aube vinrent nous réveiller tout les deux. Je trouvais étrange de ne pas entendre le doux murmure de la rivière, mais bien vite je me fis au silence du vent. Loin de mes terres, je n'avais visiblement rien à craindre tant que je restais près de lui. Soudain, mon ami se leva précipitamment, comme si son instinct de guerrier du Clan du Vent venait de reprendre le dessus, lui rappelant ses devoirs de lieutenant et le code du guerrier. Je l’imitais et me leva à mon tour, venant m'assurer que tout allait bien quand en croisant mon regard, Lune Sombre miaula :

- Je crois bien qu'il faille nous quitter. J'ai beau espérer que ça ne soit pas un adieu, mais je crois bien que si.

J'espérais également que nous nous revoyons un jour, pendant une partie de chasse, une patrouille frontalière ou une assemblée, mais la raison se tuait à me dire que plus jamais je ne le reverrais. J'étais atterrer, triste et déprimé. Toutefois, je ne lui en montrais rien. Lune Sombre prit les devant et sortit de notre abris secrète, puis attendit sur le porche que je fasse de même. Une fois dehors, le lieutenant se tourna vers moi et dit :

- Adieu mon ami. Tu resteras toujours dans mon cœur.

- Je ne t'oublierai jamais. miaulai-je à mon tour avant de se quitter.

...

En faisant ces adieux, je ne m'étais pas douté un seul instant que mon destin changerait complètement à peine une lune plus tard. En chasse avec Nénuphar d'Or, nous avions senti la trace inquiétante de plusieurs allés et venu de bipède sur nos terres. Parti en investigation afin de rapporter le plus d'information possible à notre chef, j'avais fait un faux mouvement, mettant ma vie et celle de ma compagne en danger. Les bipèdes nous avaient attaquer. Suivant mon instinct et mes réflexes, je sauvai mon amie au péril de ma vie. Saine et sauve, Nénuphar d'Or partit chercher de l'aide. Ce fut la dernière fois que je vis sa gracieuse silhouette s'éloigner pour ne jamais revenir car ma vie de guerrier venait de basculer à jamais. Les bipèdes m’assommèrent et quand je me réveillais, plus rien n'était pareil. La forêt, la rivière, mon clan, mon amie ; tout avait disparu...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.   

Revenir en haut Aller en bas
 

On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.
» Les familles de sang-pur
» Les liens du sang ne sont que des illusions, mais ceux du coeur sont issus d'une véritable passion
» Le sang prédomine sur notre vie, mais les liens d'amitiés prédominent sur tout!
» Don de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre Des Clans :: Vieux RP-